Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

La Cour suprême poursuit ses investigations sur le dossier de l’ex-DGSN

Affaire Hamel : Abdelmalek Boudiaf et Zoubir Bensebane auditionnés

L’ancien ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf. © Archives Liberté

Dans les prochains jours, ce sera au tour de l’ancien ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelkader Kadi, qui était wali de Tipasa, et de Moussa Ghelaï et Mustapha Al-Ayadi, qui ont aussi occupé ces fonctions, de comparaître devant la Cour suprême pour les mêmes chefs d’inculpation.

La Cour suprême a repris, hier, les auditions des anciens hauts responsables de l’État autour   des affaires de corruption avec la comparution devant le magistrat de l’ancien ministre de la Santé et ex-wali d’Oran Abdelmalek Boudiaf et de l’ancien wali de Tlemcen Zoubir Bensebane.

Abdelmalek Boudiaf a été entendu pendant plus de deux heures en sa qualité d’ancien wali  d’Oran dans le cadre de l’affaire de l’ex-directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, lui-même en détention préventive depuis le 5 juin dernier pour détournement de foncier et enrichissement illicite.
Abdelmalek Boudiaf, placé en liberté provisoire, a quitté la Cour suprême à bord de son véhicule. Ce qui n’a pas été le cas d’un autre ancien  wali d’Oran, en l’occurrence Abdelghani Zaâlane. Poursuivi dans l’affaire Hamel pour dilapidation de deniers publics, utilisation illicite des biens publics et abus de fonction pour l’obtention d’indus avantages, Abdelkader Zaâlane a  été placé le 5 août dernier sous mandat de  dépôt et conduit à la prison d’El-Harrach, à l’issue de son audition. Hier, la Cour suprême a également auditionné   dans l’après-midi l’ancien wali de Tlemcen Zoubir Bensebane, tout en lui notifiant plusieurs  chefs d’inculpation. À savoir abus de fonction, détournement de biens publics et de terres agricoles, ainsi que trafic d’influence.
Dans les prochains jours, ce sera au tour de   l’ancien ministre de l’Agriculture et du Développement rural Abdelkader Kadi, qui était wali de Tipasa, et de Moussa Ghelaï et Mustapha Al-Ayadi, qui ont aussi occupé ces fonctions, de comparaître devant le magistrat conseiller près  la Cour suprême pour les mêmes chefs d’inculpation. 
La justice reproche à Abdelkader Kadi d’avoir octroyé une assiette foncière agricole de plus de 14 000 m2, située dans la commune de Douaouda, à une société appartenant aux enfants de Hamel. Dans le dossier est versée une contestation de la direction des services des domaines qui a saisi le tribunal administratif pour faire annuler cette décision d’affectation.


Nissa H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER