Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Malgré le contexte économique qui a pesé sur le secteur pharmaceutique

Biopharm : un chiffre d’affaires en hausse de 7,7%

© D.R

Le conseil d’administration proposera à la prochaine assemblée générale, qui se tiendra le 13 juin prochain, de distribuer un dividende de 115 DA par action au titre de l’exercice 2018, en hausse de 15% par rapport à l’exercice précédent.

Le groupe pharmaceutique Biopharm, coté à la Bourse d’Algérie, a réalisé de bons résultats commerciaux en 2018, dans un contexte économique et réglementaire qui a pesé sur le secteur pharmaceutique, notamment sur l’importation avec la poursuite de la pression sur les quantités importées, ainsi que sur les prix des produits pharmaceutiques. Le chiffre d’affaires consolidé du groupe a atteint 63,05 milliards de dinars en croissance de 7,7% comparé à 2017, grâce aux performances réalisées dans la fabrication et la répartition aux officines notamment. Cette hausse du chiffre d’affaires s’est accompagnée d’une croissance plus forte du résultat net qui a atteint 7,482 milliards de dinars avec un bénéfice net par action, part du groupe, de 293,2 DA, en augmentation de 15,8% comparé à 2017. 
Le conseil d’administration proposera à la prochaine assemblée générale, qui se tiendra le 13 juin prochain, de distribuer un dividende de 115 DA par action au titre de l’exercice 2018, en hausse de 15% par rapport à l’exercice précédent, indique Biopharm dans un communiqué. 
Ce dividende sera mis en paiement le 31 août 2019. Dans son rapport de gestion annuel, le groupe évoque la poursuite du développement de ses marques de médicaments en mettant sur le marché 9 nouveaux produits. Il a, également, lancé de nouvelles gammes dans le domaine des dermocosmétiques avec la gamme OZE et dans le domaine des compléments alimentaires avec la gamme Nutribio. Biopharm a renforcé ses capacités de distribution, notamment par une opération de croissance externe sous la forme d’une prise de participation majoritaire dans la société IMPSA, basée à Alger et spécialisée dans la répartition aux officines, qui a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 4,144 milliards de dinars. Les dépenses d’investissements du groupe, l’année dernière, se sont élevées à 1,692 milliard de dinars contre 785 millions de dinars pour l’année 2017. “L’année 2018 a ouvert une période d’intenses investissements et de nouveaux projets qui viendront renforcer les positions de nos marques sur le marché. Les résultats de ces actions ne sont pas encore visibles, mais les années 2019 et 2020 verront l’entrée en activité de nouveaux sites de production permettant de fabriquer de nouvelles familles thérapeutiques et de nouvelles formes galéniques”, souligne Biopharm. Selon le rapport de gestion, citant les données du ministère de la Santé, la part en valeur de la production pharmaceutique locale a connu une hausse importante passant de 25% de parts du marché du médicament en 2008 à près de 52% en 2018. Selon la société américaine de conseil en santé IQVIA, le marché pharmaceutique en Algérie devrait poursuivre son rythme de croissance avec un taux de croissance annuel de 8,1% pour atteindre 440 milliards de dinars en 2021. En 2017, les ventes pharmaceutiques ont atteint un total de 345 milliards de dinars, soit une évolution annuelle de 10,1%. Parmi les facteurs favorables influençant la croissance du marché pharmaceutique algérien Biopharm, on cite, notamment, l’augmentation du taux des maladies non transmissibles, la croissance de la population des personnes âgées et la politique gouvernementale encourageant la production locale. Le groupe évoque, aussi, des facteurs négatifs, entre autres, la forte pression sur les prix et sur les remboursements en raison des prix de référence internationaux et la capacité de remboursement de la Cnas, ainsi que le lancement de produits biosimilaires faisant pression sur les prix des produits biologiques. 


Meziane Rabhi


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER