Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

hospitalisé depuis mardi au CHU Mustapha-Pacha

Bouregâa opéré d’une occlusion intestinale

© Louiza Ammi/Archives Liberté

Le moudjahid Lakhdar Bouregâa, en détention à la prison d'El-Harrach depuis juin dernier, a été évacué en urgence, ce mardi, au centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha-Pacha, pour une intervention chirurgicale suite à des complications au niveau de l’intestin, selon des sources proches de sa famille. Des rumeurs avaient, en effet, commencé à circuler sur son évacuation, dans l’après-midi, sans qu’aucune source confirme la véracité de l’information. 

Même sa famille n’avait pas été mise au courant, selon nos sources.  C’est donc en fin d’après-midi que les proches de l’ancien commandant de l’ALN, ainsi que des membres de son collectif d’avocats se sont rendus à l’hôpital pour s’enquérir des faits. Une fois sur place, sa famille apprendra qu’il venait d’être opéré d’une “occlusion intestinale”, et qu’il se trouvait en salle de réanimation. “Son épouse et ses enfants sont restés jusque tard dans la nuit, à l’extérieur du service de chirurgie, sans pour autant réussir à le voir. Ils ont dû quitter les lieux vers minuit trente, lorsqu’il commençait à pleuvoir.

C’était vraiment une scène désolante qui a provoqué de l’émoi même chez des gradés de la police présents sur les lieux”, témoigne un proche de la famille du moudjahid. Hier, dans la matinée, affirment nos sources, des membres de sa famille se sont rendus à la prison d’El-Harrach pour tenter d’obtenir un permis de visite, mais sans succès, étant donné que c’est le procureur de la République qui est le seul habilité à délivrer pareille autorisation. 

L’état de santé de Lakhdar Bouregâa ne serait, cependant, pas en danger, selon les affirmations de ses médecins traitants à sa famille. “Il a perdu du poids, mais son état de santé reste stable”, assurent les mêmes sources, qui ne précisent pas combien de temps l’ancien maquisard demeurera encore à l’hôpital, avant de retourner en prison. 

Par ailleurs, il est à signaler que cette nouvelle a provoqué une grande vague d’indignation sur les réseaux sociaux, où beaucoup d’Algériens se sont solidarisés avec le moudjahid et sa famille.  Des internautes ont d’ailleurs appelé à rendre un hommage particulier à Lakhdar Bouregâa lors de la marche de ce vendredi contre le système. 

Pour rappel, accusé d’“atteinte au moral de l’armée”, l’ancien commandant de l’ALN avait été placé sous mandat de dépôt, le 30 juin dernier. Lors de son audition le 22 octobre dernier, il a refusé de répondre aux questions du juge d’instruction du tribunal de Bir-Mourad-Raïs.

“Je ne vous réponds pas car votre justice n’est pas indépendante et votre gouvernement illégitime. Je ne trahis pas le hirak”, avait-il soutenu devant le magistrat. Le moudjahid adressera à l’occasion de la célébration du 1er novembre un message à la jeunesse algérienne depuis la prison d’El-Harrach : “Chaque génération choisit son parcours. La génération de la Révolution a choisi de libérer la terre et les jeunes du hirak ont choisi de libérer la patrie. Quand vous vous libérerez de la peur, vous serez en mesure de libérer les autres.” 

 

Mehdi Mehenni



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER