Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ouyahia dans un entretien à la chaîne privée Dzaïr news

“C’est le Président qui dirige le pays”

Ahmed Ouyahia : “Le Président se porte bien.” © Louiza Ammi/Liberté

Le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a choisi la chaîne de télé privée, Dzaïr news, pour répondre aux 19 personnalités qui ont demandé audience au président de la République en particulier, et à l’opposition en général.

“Le Président n'est pas dans un cachot”, a-t-il  affirmé lors de cet entretien diffusé hier soir, en guise de réponse aux personnalités qui accusent l’entourage du Président de détourner ses prérogatives. Il met à profit sa sortie médiatique pour rasséréner les Algériens sur la santé du président Bouteflika en assurant que “le Président se porte bien et c'est lui qui dirige le pays, à la tête du gouvernement sur le plan politique, en tant que chef suprême des forces armées au volet militaire, mais aussi en veillant à la souveraineté de l'Algérie à l'étranger sur le plan diplomatique”.
Concernant les changements opérés par le président de la République au niveau du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), Ahmed Ouyahia a indiqué qu'il s'agissait de changements “ordinaires”, ajoutant qu'il était temps d'apporter certains changements nécessaires, “abstraction faite des personnes”. Puis de rassurer au sujet de l’institution militaire en affirmant : “Nous avons une armée puissante qui assume pleinement son rôle.” Quant au projet de révision constitutionnel, Ahmed Ouyahia croit imminente sa publication. “Les éclaircissements apportés par le président de la République concernant le projet de révision de la Constitution laissent entendre qu'il sera bientôt rendu public”, dit-il, précisant que “le président de la République annoncera, par la suite, la voie par laquelle devra passer ledit projet : par voie référendaire ou via le Parlement”.
En outre, M. Ouyahia s’en est pris à l’opposition, en citant la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CLTD). Il a précisé que ses membres avaient débattu, lors de la réunion tenue en juin 2014 à Mazafran, de l'avenir de l'Algérie en 4 heures pour présenter une initiative ne tenant pas compte de la décision du peuple qui a élu le président de la République.
S’agissant de la question du Sahara occidental, Ahmed Ouyahia a recadré les propos du patron du FLN, Amar Saâdani, en réaffirmant la position de l’Algérie, de rejet de tout changement de frontières par la force et le respect du droit des peuples à l'autodétermination. “Notre voisin le Maroc a voulu élargir ses territoires à travers sa - marche verte - qui va à l'encontre de la légalité internationale”, a indiqué M. Ouyahia, rappelant que l'Algérie avait adhéré à la décision de la CIJ portant dépôt auprès de l'ONU du dossier du Sahara occidental. “Tous les Présidents algériens ont tenu le même discours en ce qui concerne le soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination”, a-t-il précisé, affirmant que “l'Algérie sera la première à applaudir le choix du peuple sahraoui”. “Les provocations marocaines contre l'Algérie et les interprétations fantaisistes de certaines questions à l'instar du chantage concernant Ghardaïa où l'ingérence étrangère a été avérée, n'entameront point la position de l'Algérie et ne dénatureront nullement les faits historiques”, a soutenu M. Ouyahia.  


A. R.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
lucciano le 22/11/2015 à 16h51

Mr Ouyahia la situation ne va pas resté comme ça

M.larbi le 22/11/2015 à 19h06

Je suis d'accord pour dire que c'est le président Bouteflika qui dirige le pays avec d'autres guignols comme Ouyahia, Saidani et Sellal car ce pays n'est tout simplement pas dirigé. L'Algérie est, au mieux, un bateau ivre qui navigue à vue.

Commentaires
2 réactions