Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ils attendent “une organisation à la hauteur du désastre qui s’annonce”

CHU de Tizi Ouzou : les médecins résidents tirent la sonnette d’alarme


Les médecins résidents du CHU Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou viennent de tirer la sonnette d’alarme concernant la situation qui prévaut dans ce plus important établissement hospitalier de la wilaya au moment où la crise sanitaire due au coronavirus devient de plus en plus menaçante. “La situation est plus qu’alarmante face à une épidémie qui fait des ravages chez nos voisins européens et dont le scénario risque fort de se répéter chez nous. Nous attendons de votre part des décisions et une organisation à la hauteur du désastre qui s’annonce”, alertent ces résidents dans un courrier signé par près de 200 d’entre eux, et adressé le 18 mars dernier à la direction du CHU, au wali de la wilaya, au DSP, au ministre de la Santé, ainsi qu’au Premier ministre.

Dans ce document, dont nous avons obtenu une copie, les médecins résidents estiment que la réalité du terrain n’augure rien de bon. “Malheureusement, et jusqu’à maintenant, ce que nous constatons sur le terrain n’augure rien de bon. Mobiliser uniquement des résidents sans aucune concertation et de manière unilatérale à travers une liste de garde à la consultation grippe est une décision incompréhensible et qui suscite notre indignation”, ont-ils dénoncé. “Alors que la raison et le bon sens voudraient que tout l’hôpital se mobilise dans toutes ses composantes avec un plan d’action clair et transmis à tous les acteurs concernés, nous nous trouvons, passez-nous l’expression, seuls au front”, ont-ils encore ajouté, non sans considérer qu’en principe, ce sont “ceux qui décident qui doivent donner l’exemple”.

“La fuite en avant, que nous constatons et dénonçons, ne sert personne, ni le personnel hospitalier dans son ensemble ni les patients”, ont prévenu ces médecins résidents qui considèrent qu’“il est inadmissible de réquisitionner des résidents et de laisser les autres en dehors du plan d’action”. Tout en réaffirmant qu’ils sont prêts à assumer leur part de l’effort collectif qui s’annonce et qu’ils sont suffisamment conscients de la gravité de la situation pour qu’ils se mobilisent eux-mêmes, sans une quelconque réquisition, les résidents des différents services du CHU, ayant signé le document, ont insisté sur le fait qu’ils refusent catégoriquement “d’être le bouc émissaire, l’alibi, voire les victimes de cette organisation désastreuse et fondamentalement injuste”.

En plus d’une juste répartition de l’effort, les signataires du document demandent également à ce que leur sécurité soit assurée et surtout qu’il leur soit procuré le matériel nécessaire et les moyens absolument indispensables dans ce genre de situation, aussi bien dans les pavillons des urgences conventionnelles que dans les zones d’accueil dédiés spécialement au Covid-19.

Dans leur courrier, les médecins résidents réclament en priorité que soit accordée la mise en place d’un centre d’appel pour éviter le déplacement des malades et la propagation du virus. Ils préviennent également contre le risque de reproduction du même scénario qu’en l’Italie, c'est-à-dire, expliquent-ils, celui de concentrer les malades atteints au sein du CHU qui risque, ainsi, d’entraîner un brassage des patients atteints et sains.
 

Samir LESLOUS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER