Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

La police a chargé violemment les manifestants

Des journalistes malmenés

Plusieurs journalistes, notamment des photographes et des cameramen ont été empêchés d’accomplir leur travail par la police. Certains ont même été violentés, à l’instar du correspondant de Russia To Day, Hamza Aggoune, qui a été blessé. D’autres journalistes ont vu leurs téléphones mobiles ou appareils photographiques vidés des images captées lors de la marche.

Les policiers ont également empêché des professionnels des médias de transmettre en direct des images et des vidéos de la manifestation. Comme lors de la marche de vendredi dernier, des journalistes ont été interpellés puis relâchés. C’est le cas de Mustapha Benfodil, journaliste d’El Watan. 

 

M. M.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER