Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Des propriétaires de cliniques et d’hôtels proposent leur aide

élan de solidarité des opérateurs économiques

La solidarité citoyenne pour pallier le manque de moyens dans les structures hospitalières du secteur public. © Archives/Liberté

En plus des cliniques et des hôtels, d’autres entreprises ont proposé leur contribution à la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Pour faire face à la propagation du coronavirus, la solidarité s’organise. Des citoyens ordinaires, mais également des entreprises privées mettent leurs moyens à la disposition des autorités pour participer à l’effort national dans ce domaine. Ainsi, pour faire face au manque de lits de réanimation, des responsables de cliniques privées ont annoncé avoir mis à la disposition des autorités leurs structures afin d’appuyer les structures publiques. “Ma clinique dispose de 18 lits de réanimation. Ils sont tous mis à la disposition de la Direction de la santé de la wilaya d’Oran”, a indiqué le responsable d’une clinique privée d’Oran à la télévision d’État. Un de ses collègues de la même ville fait également la même offre.

Hormis des cliniques, ce sont essentiellement les propriétaires d’hôtels qui ont annoncé la mise à la disposition de leurs structures aux autorités sanitaires. Ainsi, le patron du complexe touristique Doriane Beach Club, situé à Aïn Témouchent, a annoncé, dans un communiqué avoir décidé de mettre à la disposition “des autorités publiques” son centre de vacances “avec 154 chambres pour 300 personnes pour tout usage qu’elles décideront”. Les charges de l’hygiène et de l’alimentation des personnes qui y seront confinées seront prises en charge par le patron d’Alliance Assurances. De son côté, le patron de l’hôtel Le Roulier, situé à Akbou, dans la wilaya de Béjaïa, a adressé une correspondance à la Direction de la santé de sa wilaya pour mettre à sa disposition son hôtel. 
D’autres propriétaires d’établissements hôteliers privés ont annoncé, depuis plusieurs jours déjà, la mise à contribution de leurs hôtels pour héberger les personnes mises en confinement. Plusieurs de ces hôtels, comme AZ ou encore Le Palmier, sont déjà occupés par des ressortissants algériens rapatriés de France. D’autres ont montré la même prédisposition à Annaba, à l’image de l’hôtel Sabri, et d’autres encore dans la ville d’Oran. En plus des cliniques et des hôtels, d’autres entreprises ont proposé leur contribution à la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Ainsi, la société de fabrication de cosmétiques, Vénus, a annoncé sa décision d’approvisionner, gratuitement et durant un mois, toutes les structures sanitaires de la wilaya de Blida en solution hydroalcoolique. Le fabricant de produits pharmaceutiques, Biopharm, a fait de même en mettant à la disposition des professionnels de la santé des kits médicaux. D’autres entreprises ont également annoncé leur contribution à l’effort national de lutte contre la propagation du coronavirus. Si la société Alliance Assurances a proposé une contribution financière, tout en appelant les autres entrepreneurs à faire de même, d’autres compagnies ont annoncé également leur intention d’aider le pays dans cette période difficile.

“Le Groupe Cevital est prêt à apporter sa contribution aux efforts consacrés à la lutte contre cette crise que connaît notre pays”, a ainsi annoncé Issad Rebrab, patron du groupe, dans un tweet publié la semaine passée. Le plus grand groupe privé agroalimentaire du pays a annoncé, dans un communiqué, la disponibilité de tous ses produits (notamment le sucre et l’huile) et promet de laisser ouverts et d’approvisionner régulièrement ses supermarchés Uno. D’autres producteurs ou transformateurs de produits alimentaires ont également annoncé la disponibilité de leurs produits.
 

Ali Boukhlef


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER