Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Pour casser la mobilisation populaire

Faux profils et comptes Facebook bloqués


Comme si les coupures d’internet ou du moins des perturbations sur la connexion ne suffisaient pas, voilà qu’apparaissent de nouvelles méthodes pour casser l’élan de mobilisation populaire.
Contre mobilisateurs anonymes s’opposent saboteurs anonymes qui n’hésitent pas à signaler des comptes pour être bloqués. Le phénomène a été signalé par de nombreux facebookeurs algériens qui dénoncent cet état de fait ou demandent à ce qu’on leur vienne en aide. Il faut savoir que si un compte est signalé par un certain nombre d’utilisateurs de Facebook, il est systématiquement bloqué. La personne concernée peut réclamer auprès de Facebook qu’il procède à une vérification, et l’intervention, dans ce cas-là, ne peut être qu’humaine (manuelle). Mais il existe un autre cas qui consiste à un blocage partiel : le compte fonctionne, mais c’est la case partage qui pose problème.
En d’autres termes, le défilement du fil d’actualités est limité ou alors les publications ne peuvent être partagées. C’est d’ailleurs cette dernière pratique qui pose problème et on peut même ne pas s’en rendre compte, notamment pour les personnes qui ne sont pas très actives sur ce réseau social. Il se trouve que les événements actuels imposent à chacun de se manifester d’une manière ou d’une autre pour exprimer son opinion et son ras-le-bol en toute liberté, n’en déplaise à certains. Il se trouve aussi que nombreux sont ceux qui ne veulent pas l’entendre de cette oreille et s’emploient à riposter de manière insidieuse.
Une équipe serait carrément mobilisée pour pister les personnes les plus actives pour les “réduire au silence” comme ceux qui se consacrent à balancer les fake news ou créer de faux profils pour semer le doute dans les esprits, manipuler ou dévoyer une action de sa vocation initiale et procéder, ainsi, à un travail de sape. Les Algériens se sont mis à échanger des infos et à s’organiser sur les réseaux sociaux jusqu’à mener des actions concrètes. Des marches pacifiques qui se font l’écho d’une véritable prise de conscience politique, mais également une leçon de civisme sans pareille qui présente le peuple algérien aux yeux du monde comme un peuple maître de son destin. Des images expressives, des slogans révélateurs et une attitude exemplaire font le tour du monde en un simple clic, et l’impact est à la dimension de l’attente populaire. Il est à relever, à juste titre, que le plus intéressant dans la protesta actuelle réside dans la conjugaison des réseaux sociaux avec les réseaux mobiles qui s’avèrent être un moyen très efficace pour booster le mouvement, et ce n’est pas pour plaire au pouvoir en place. L’instantanéité dans la retransmission de ce qui arrive (photos, vidéos, témoignages, appels, etc.), aux plans national et international, se présente comme une arme redoutable au grand dam du système et de tous ceux qui soutiennent le cinquième mandat de Bouteflika. La mobilisation sur le terrain initiée par des mobilisateurs sur les réseaux sociaux fonctionne à merveille malgré toutes les tentatives de déstabilisation.
Le handicap apparaîtra, cependant, lorsqu’on voudra prolonger ce mouvement sur une trajectoire politique, puisque les mobilisateurs, jusque-là, restent des anonymes…

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER