Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

La grève du PNC a provoqué hier des retards et des annulations de vols D’AIR ALGÉRIE

Grande pagaille à l’aéroport d’Alger

La grève du PNC a causé des désagréments aux passagers. © D.R

Après avoir constaté l’absence des grévistes à leurs postes, Air Algérie a suspendu, à titre conservatoire, 40 stewards et hôtesses de l’air, en attendant d’autres mesures réglementaires.

Les passagers de la compagnie nationale de navigation aérienne Air Algérie ont vécu, hier, une longue et rude journée à l’aéroport Houari-Boumediène d’Alger. Pour cause, le personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie a déclenché une grève inopinée, dès la matinée, provoquant la perturbation de tous les vols. Sur sa page Facebook, Air Algérie annonce, dès 9h, un “mouvement social sans préavis réglementaire de la corporation du personnel navigant commercial”, suivi de la “perturbation des vols”. Devant cette situation kafkaïenne, la compagnie nationale a installé, dans l’urgence, une cellule de crise pour tenter de gérer le flux des voyageurs et pour les informer au fur et à mesure des mesures adéquates prises pour maintenir et/ou annuler les vols nationaux et internationaux.

Ainsi, les voyageurs sont pris en otage dans la salle d’embarquement où aucune information n’a été communiquée à ce sujet. Vers 9h30, l’opératrice chargée de l’information indique aux voyageurs que “tous les vols sont perturbés à cause du brouillard”, non sans présenter “les excuses de la compagnie”. Ce qui n’était, au demeurant, pas faux, car plusieurs vols ont accusé des retards à cause d’un épais brouillard.

De guerre lasse, une tension s’installe à l’intérieur de la salle d’embarquement. Des altercations verbales s’ensuivent et le personnel de la compagnie nationale est débordé par les doléances des passagers, dont les vols ont accusé plus de trois heures de retard. Ce n’est qu’aux environs de 11h que l’opératrice chargée de l’information annonce que “les retards des vols sont provoqués par une grève surprise du personnel navigant”. À la mi-journée, la compagnie annonce les retards de certains vols et l’annulation pure et simple d’autres dessertes sur les tableaux d’affichage. Selon nos sources, la compagnie nationale a annulé un total de 10 vols, dont 7 à destination de capitales européennes.

Les voyageurs livrés à eux-mêmes 
Air Algérie a fait appel à un huissier de justice pour constater la non-présence des grévistes à leurs postes. Le constat établi, Air Algérie a suspendu, à titre conservatoire, 40 stewards et hôtesses de l’air, en attendant d’autres mesures réglementaires contre des grévistes qui, rappelons-le, n’en sont pas à leur premier mouvement de débrayage anarchique. La panique s’installe à l’aéroport et les services chargés de la sécurité ont déployé des dizaines de policiers pour parer à d’éventuels débordements entre les passagers et le personnel de la compagnie chargé de l’enregistrement et de l’embarquement.

Selon des informations recueillies par nos soins auprès des passagers, les voyageurs n’ont bénéficié d’aucune prise en charge, notamment les personnes âgées et les enfants, nombreux à croupir à l’intérieur de la salle d’embarquement. “C’est une prise en otage des voyageurs. Nous sommes livrés à notre propre sort et personne n’est venu apaiser les esprits. Avec des vols retardés et d’autres annulés, les responsables de cette grève surprise nous doivent un minimum de respect. Qu’ils viennent faire face aux voyageurs. Je suis là depuis 6h du matin. Il est 13h et nous n’avons pas encore décollé”, témoigne, en colère, un voyageur.

L’annulation des vols provoquera une pagaille générale et les voyageurs ont refusé de quitter la salle d’embarquement. “Si je sors d’ici, je perds mes droits. On nous doit au moins une explication sur le sort qui nous est réservé. Ce n’est pas normal de déclencher une grève anarchique au grand dam des personnes malades qui risquent de rater leurs rendez-vous médicaux”, clame un autre voyageur. Vers 15h, la compagnie a mobilisé des gros-porteurs pour atténuer les retards et les annulations. À l’heure où nous mettons sous presse, le PNC n’a communiqué aucune information à ce sujet, laissant livrés à eux-mêmes des centaines de voyageurs.

Nous avons tenté de joindre des responsables du syndicat du PNC pour nous donnons les raisons qui ont motivé cette grève anarchique. En vain. Mais selon des sources concordantes, l’augmentation des salaires constituerait la principale revendication du PNC. 

 

 

 


FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER