Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

BéJAïA

Grève à Algérie Poste

© D. R.

Le mouvement de grève observé depuis mercredi dernier dans une bonne partie des bureaux de poste de la wilaya de Béjaïa s’est élargi, hier, à toutes les agences. En effet, la quasi-totalité des travailleurs d’Algérie Poste (AP) ont suivi le mot d’ordre de grève à laquelle avait appelé le collectif, constitué en l’absence d’une section syndicale.

L’action, déclenchée dans le sillage de la grève nationale des 27 et 28 novembre dernier, s’est voulue, selon les membres du collectif, une “adhésion et un soutien au hirak et une solidarité agissante avec les détenus” dont ils exigent “la libération immédiate et inconditionnelle”. Aussi, des revendications socioprofessionnelles sont venues se greffer au mouvement. Elles sont exposées par les membres du collectif. Il s’agit en l’occurrence du week-end universel.

“On voudrait bénéficier de deux journées de repos à l’instar de nos confrères du secteur bancaire”, a indiqué un protestataire du bureau de Poste de Béjaïa. “On ne peut pas dire que le postier rechigne à travailler. Rappelez-vous, on travaille même les soirées de Ramadhan”, a-t-il ajouté. Un autre gréviste enchaînera : “On réclame aussi la prime de rendement individuel (PRI) et la prime de rendement collectif (PRC).” Le mécontentement des travailleurs vient, a expliqué le même intervenant, du fait que “la DG avait promis de les octroyer depuis mars 2019. 

On devait les toucher dans les six mois qui ont suivi, soit en septembre. On apprend maintenant que l’on va les percevoir en mars prochain, si elle est véritablement accordée”. Le personnel des différents bureaux de poste de la wilaya de Béjaïa ont également mis en avant la révision du régime indemnitaire, prévue en janvier 2017 et qui tarde à se traduire dans les faits. 

Autre problème soulevé, le manque d’effectif. “Les départs à la retraite ne sont pas remplacés”, a affirmé un postier de Sidi-Aïch. Nous nous sommes bien évidemment rapprochés de la direction d’Algérie Poste à Béjaïa ; le directeur, M. Tefahi, n’a pas souhaité faire de déclarations à la presse. 

 

M. OUYOUGOUTE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER