Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Interdits de s’approvisionner en carburant

Grogne chez les motocyclistes à Tamanrasset


 La dernière décision du conseil de sécurité de la wilaya de Tamanrasset, portant interdiction aux deux-roues de s’approvisionner en carburant dans toutes les stations d’essence de la ville, a suscité un vent d’indignation et de colère sur la Toile.
Les propriétaires de motocyclettes ou de vélos motorisés s’interrogent ainsi sur les véritables motivations ayant conduit à la prise d’une telle décision, d’autant qu’elle intervient dans des circonstances marquées par la révolte citoyenne et une galvanisation sans précédent du peuple. “C’est une provocation de trop. Nous faisons quoi maintenant, nous garons nos motos pour prendre un taxi, ou bien nous faisons appel à des chameliers pour nous rendre au travail ? Ce n’est pas normal !”, s’indigne un motocycliste rencontré à la station de Tahaggart située à l’entrée de la ville. Il n’était pas le seul à lancer ce message appelant les autorités locales à revoir cette décision qualifiée de bizarre, car de nombreux motocyclistes se sont énergiquement opposés à cette interdiction qui ne repose sur aucun motif légal. Les pompistes sont, eux aussi, du même avis. “Certes, la décision a été prise dans le but de lutter contre la crise de carburant qui prévaut ces derniers mois à Tamanrasset. Mais les autorités, qui ont opté pour des solutions faciles et anodines, n’ont pas mesuré l’impact de leur décision qui risque d’irriter la rue déjà en effervescence”, nous disent-ils, comme pour signifier leur désaccord contrastant avec les instructions menaçant la stabilité de la région. “Sincèrement, je ne vois pas comment, ni en quoi l’approvisionnent des deux-roues peut déranger, puisque le problème est réellement plus profond et plus sérieux. La contrebande de carburant, qui est un secret de Polichinelle à Tamanrasset, est pour beaucoup dans cette crise impliquant même certains propriétaires de stations-service. Alors, il faut qu’on arrête avec ces décisions scélérates et s’attaquer sérieusement au cœur du problème !”, dénonce un autre pompiste en citant des exemples devant interpeller le chef de l'exécutif et son conseil de sécurité.


RABAH KARECHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER