Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

La démission de Meriem Merdaci commentée sur Facebook

Ironie, critiques et appels à rendre des comptes


La démission de Meriem Merdaci du poste de ministre de la Culture a suscité une vague de commentaires sur les réseaux sociaux. Dans un post, un internaute rappelle les propos de l’ex-ministre et ironise : “Merdaci : je démissionne parce que, finalement, je me suis rendu compte que je suis... Marfoudha (rejetée, ndlr).” Meriem Merdaci en aura pris pour son grade de la part d’un facebooker qui prévoit d’ores et déjà qu’“elle aura tout le temps de faire ses emplettes dans des grands magasins américains avec sa maigre pension mensuelle et dont elle va bénéficier après quelques mois passés à la tête du sinistère (ministère, ndlr) de l’inculture”. 

Un autre internaute interpelle sarcastiquement son ami : “Nous n’avons pas besoin de nous raconter des blagues pour nous dilater la rate. Forcée à partir... Il n’y a pas encore chez nous la culture de l’État qui incite les ministres et hauts responsables à assumer et partir dignement. Surtout pas chez la Marfoudha (…) Celle qui n’a jamais organisé un mariage, a organisé l’un des événements les plus influents ! La fameuse marionnette ministre de la Culture est brisée, car c’est sa gestion non qualifiée qui a engendré tout ça.” Une autre internaute  s’exclame : “Pour une pas Marfoudha, c’est fou quand même ! Elle sera promue conseillère du Président. Ou alors Mechni Marfoudha revient chez papa et maman. Ah ! Peut-être qu’elle revient au hirak de Constantine ? Ce poste est trop lourd pour elle.” En outre, d’autres internautes exigent de l’ancienne ministre de rendre des comptes après le drame du stade du 20-Août-1955. “Ils sont incapables de gérer une école de 200 personnes. Comment peuvent-ils gérer une foule dans un stade ? J’espère que toutes les personnes qui sont responsables de ces faits iront en prison pour servir de leçon aux autres. Démission ? Et c’est tout ?”, écrit un facebooker. Un autre internaute juge que “devant ce drame national, les responsables doivent être jugés. Elle n’a ni les compétences ni le charisme et encore moins l’étoffe d’une ministre. Il faudra lui demander des comptes.  Ce drame est le résultat de trois autorités, à savoir l’Onda, la DGSN et la ministre de la Culture. Il ne suffit pas de voir les gens à la tête de ces organisations partir. Il faut aussi avoir un vrai changement à l’intérieur de ces organisations”. 
Dans le même esprit, un facebooker blâme Meriem Merdaci. “Je la blâme car elle aurait pu refuser ce poste. Mais comme elle faisait partie de l’équipe de Bedoui, elle savait qu’elle pouvait rester quoi qu’il en soit. D’ailleurs, pourquoi refuser la Coupole et le stade du 5-Juillet à un enfant du pays et le donner à un Booba ou Maître Gims ?”


FARID BELGACEM 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER