Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Décisions des tripartites, du pacte économique et social de croissance et des autres cadres de dialogue

La CAP plaide pour une structure d’exécution


La Confédération algérienne du patronat (CAP) estime que le dialogue et la concertation entre tous les acteurs politiques et économiques du pays demeurent la seule voie pour la relance de l’économie nationale et le développement de l’Algérie. C’est dans ce cadre que la CAP vient d’entamer une série de réunions avec quelques départements ministériels. L’objectif recherché à travers ces rencontres, c’est de trouver des solutions aux divers problèmes posés par les opérateurs économiques. Hier, la CAP
s’est réunie avec le ministre de l’Habitat,
de l’Urbanisme et de la Ville. De cette discussion il ressort que la situation que
vit le secteur est difficile. Le président de la Confédération, Boualem M’rakech, évoque un problème de financement pour réaliser les programmes de logement. Il a été décidé dans le domaine de la construction, l’implication impérative des investisseurs privés. L’apport du privé est en effet souhaité par la tutelle d’autant plus que la demande de logement est sans cesse en augmentation. Il a annoncé à ce propos la promulgation prochaine par la tutelle d’un décret exécutif. Pour lui, les opérateurs affiliés à la CAP sont prédisposés à contribuer dans la réalisation des programmes tracés par ce département.
M. M’rakech a par ailleurs, programmé
une autre réunion avec le ministre de l’Industrie en principe pour aujourd’hui. Des rencontres sont ainsi prévues avec
les autres ministères dans les jours qui viennent. Pour la mise en œuvre effective de toutes les recommandations et autres décisions qui émaneront de ces réunions,
le président de la CAP propose la “création d’une structure de dimension nationale, paritaire, permanente et souple”. Composé de fonctionnaires compétents, cet organe aura pour mission, selon lui, de veiller
à l’exécution sur le terrain de toutes les décisions qui seront prises d’un commun accord par les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et le patronat.
“Cette structure, bien entendu, ne va pas se substituer au gouvernement”, tient-il à préciser. Il s’agira seulement d’un instrument auquel l’on confiera la tâche d’assurer l’application des mesures décidées notamment par les tripartites,
le pacte économique et social de croissance et autres cadres de dialogue. Sur un autre registre, la CAP conduira le 26 de ce mois une délégation d’hommes d’affaires algériens en Mauritanie.


B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER