Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Manifestations en Algérie

La France demande à ses ressortissants de se tenir à l’écart

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. © D.R.

Cet appel à la vigilance tranche avec le discours élogieux du gouvernement Macron sur le pacifisme du hirak.

La France se rend compte, presqu’une année après le début du hirak que celui-ci pourrait être dangereux pour ses ressortissants en Algérie. Le Quai d’Orsay vient de mettre à jour le contenu des conseils aux voyageurs en exhortant les Français présents dans notre pays, à se tenir, “en cas de manifestations, à l’écart des cortèges et des rassemblements de foule”. Il leur demande aussi “de suivre les consignes de sécurité des autorités locales ainsi que l’ensemble des recommandations”, affichées sur son site. 
Présentée comme une info de dernière minute, la mise à jour du ministère français des Affaires étrangères a été publiée le 24 décembre dernier, soit  la veille de l’enterrement de l’ex-chef d’état-major, Gaïd Salah. La crainte de débordements au cours des funérailles pourrait être la raison immédiate qui a conduit le gouvernement français à lancer un appel à la vigilance en direction de ses expatriés. Vendredi dernier, les manifestations ont effectivement été ponctuées de scènes de violence. Or ces violences sont le fait de baltaguia recrutés dans l’intention de casser le hirak et l’image paisible qu’il renvoie depuis qu’il a commencé, en février dernier. 
En demandant à ses ressortissants de se tenir à l’écart des manifestations, la France veut-elle anticiper un éventuel enlisement de la situation ? Son alerte tranche en tout cas avec le discours très élogieux qui a été tenu jusqu’à maintenant par ses responsables politiques, à propos du hirak. Au lendemain de l’élection d’Abdelmadjid Tebboune à la présidence de la République, le chef de l’État français avait de nouveau salué le pacifisme des manifestations en Algérie. “Comme vous le savez, je suis très attentif à la situation en Algérie et aux aspirations que le peuple algérien exprime avec beaucoup de responsabilité, de civisme, de dignité depuis plusieurs mois”, a précisé Emmanuel Macron, dans une conférence de presse. Le même message a été délivré par son ministre des Affaires étrangères, en novembre dernier. “Nous saluons l’esprit de responsabilité, de civisme et de dignité qui prévaut au sein du peuple algérien depuis le début des manifestations et qui suscite l’admiration. Nous sommes confiants que cet esprit continuera de s’exprimer pacifiquement, sans entrave, par la voie du dialogue démocratique et dans le respect des libertés d’expression, de la presse et de manifestation”, a fait savoir Jean-Yves Le Drian. 
Il est à noter que la précédente mise à jour dans les conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay concernant l’Algérie date d’août 2018. Paris avait alors, allégé le niveau d’alerte concernant la menace terroriste dans certaines régions du pays.
 

De Paris : Samia Lokmane-Khelil



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER