Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Plus de 30 000 personnes infectées à la Covid-19 traitées à la chloroquine

Le pire est à craindre

© Louiza Ammi/Liberté

En allant dans le détail des décomptes du comité scientifique, l’on s’aperçoit que la semaine qui vient de s’écouler a été marquée par le rythme accru des pics de contagion, de patients sous hydroxychloroquine et de la reprise des malades intubés.

Les derniers tracés graphiques épidémiologiques de la Covid-19 montrent bien que la transmission du coronavirus reprend de plus belle en Algérie. Les derniers chiffres communiqués par l’instance scientifique de veille sanitaire n’alternent plus entre une régression aléatoire et une progression inconstante. La pandémie poursuit plutôt son ascension fulgurante, au point d’atteindre des seuils dangereux d’évolution, avec un pic d’incidence estimé à 29,5 cas pour 100 000 habitants.

Ce qui a d’ailleurs fait dire aux médecins mobilisés que le nombre de contagions recensées par jour est en train de doubler. Le total des nouvelles contaminations enregistrées le dimanche 21 juin, qui était de 140 cas, est carrément passé à 283 avant-hier soir. Et la tendance haussière de la pandémie reste plausible dans les jours à venir, notamment avec le règlement des soucis d’exploration auxquels faisaient face les structures hospitalières.

“Les réactifs nécessaires aux examens biologiques seront, à partir de cette semaine, disponibles en quantité suffisante. Et l’ouverture de nouveaux centres de dépistage va encore contribuer à la détection de nouveaux patients infectés”, nous a confié un médecin spécialiste qui ne manquera pas d’alerter que “la situation épidémiologique actuelle va encore persister durant plusieurs semaines.

Et l’Algérie n’a pas encore atteint le pic de la pandémie. Les médecins qui n’étaient pas préparés pour cette longue période de lutte  sont au bord de l’épuisement. Les autorités sanitaires doivent sérieusement améliorer la stratégie de mise en place”.

L’épidémie continue de frapper de manière plus forte les wilayas les unes après les autres, même de manière différente, au point de croire que de nouveaux foyers locaux de transmission se multipliaient même dans les régions qui ne sont plus soumises au dispositif du couvre-feu aménagé.

La carte de suivi de l’évolution de la pandémie fait ressortir l’apparition de nouveaux clusters dans des wilayas qui ont été “dispensées” de la contrainte de confinement. En allant dans le détail des décomptes du comité scientifique, l’on s’aperçoit que la semaine qui vient de s’écouler a été marquée par le rythme accru des pics de contagion, de patients sous hydroxychloroquine et de la reprise des malades intubés.

Ainsi donc, le total des cas confirmés, qui était de 11 771, est passé une semaine après à 12 968, soit avant-hier. L’autre indicateur qui confirme cette augmentation exponentielle de la maladie en Algérie est le nombre de patients mis sous traitement spécifique, à savoir l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine, un antibiotique.

Les malades suspects ayant bénéficié du protocole de traitement en vigueur, qui étaient au nombre de 25 442, sont désormais 30 345, soit une augmentation de 4 093 patients, en une semaine. Il s’agit des porteurs suspects du virus selon les indications du scanner thoracique, en attendant de bénéficier des examens biologiques, à savoir selon la PCR. Le nombre d’intubés aux soins intensifs est également en train d’augmenter au point de frôler la barre de 50 cas.

L’instance de veille sanitaire a annoncé avant-hier que pas moins de 49 personnes ont été placées en observation accrue dans la réanimation. C’est dire que beaucoup reste à faire pour casser de nouveau la chaîne de transmission de la Covid-19, après avoir manqué la décrue entamée durant les fêtes de l’Aïd el-Fitr. La satisfaction tirée des bilans dressés depuis la levée de confinement est la baisse du nombre de décès qui reste inférieur à 10 par jour.

Le bilan total des décès, qui était de 852 il y a une semaine, est passé depuis samedi soir à 892. Seule satisfaction, l’augmentation du nombre de malades guéris qui  est  proche  de  9 500.  Les  autorités  sont, une  nouvelle  fois, interpellées pour faire dans l’anticipation et appliquer les sanctions dans l’espoir de réussir à aplanir la courbe des contaminations dans les meilleurs délais.

 

Hanafi H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER