Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Relaxe de Samir Belarbi

Le procureur de Bir-Mourad-Raïs fait appel

Samir Belarbi. © D.R.

Le procureur de la République près le tribunal de Bir-Mourad-Raïs a introduit un appel contre le verdict de la relaxe de Samir Belarbi, a annoncé son avocat Abdelghani Badi, sur son compte Facebook. Samir Belarbi devra donc se présenter devant la Cour d’Alger pour les mêmes chefs d’inculpation pour lesquels il avait été poursuivi par le tribunal de Bir-Mourad-Raïs, à savoir “atteinte à l’unité nationale” et “diffusion de documents dont le contenu porte atteinte aux intérêts du pays”, en vertu des articles 79 et 96 du code pénal. Il convient de rappeler que l’activiste avait été acquitté le 3 février dernier par le tribunal de Bir-Mourad-Raïs à Alger, après avoir passé plus de quatre mois en détention préventive à la prison d’El-Harrach. Lors de son procès, le juge n’a pas suivi le procureur de la République du tribunal de Bir-Mourad-Raïs qui avait requis, lundi 27 janvier, une peine de 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA. Pour leur part, les avocats de la défense ont dénoncé les procédures d’arrestation, en rappelant que Samir Belarbi avait fait l’objet d’un “kidnapping”, le 16 septembre 2019 à Bouzaréah, avant d’être présenté devant le parquet de Bir-Mourad-Raïs, qui l’a placé en détention provisoire.

À rappeler aussi que le militant et activiste du mouvement populaire a été, de nouveau, arrêté par la police lors du 51e vendredi à Alger, puis remis en liberté sans poursuites judiciaires. Pour avoir leur réaction à cette information, nous avons tenté de joindre les avocats de la défense. En vain. Mes Noureddine Benissad et Abdelghani Badi n’étaient pas disponibles pour répondre à nos questions.
 

A. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER