Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

En réaction à la mise en demeure du ministère de l’intérieur

Le RCD évoque des «supputations évasives» et dénonce une «persécution politique»

Photo : DR

Le président du RCD, Mohcine Belabas, a réagi à travers un communiqué rendu public, ce mercredi,  à la «mise en demeure» du secrétaire général du ministère de l’intérieur, «le sommant de renoncer à son activité politique sous peine d’engager une procédure de dissolution» de son parti.

« Fuitée dans les bras médiatiques de la police politique par l’administration du ministère de l’Intérieur, le courrier en question liste une série de supputations évasives sans aucune précision sur les faits, dates, lieux et autres personnes éventuellement incriminées par ce texte », est-il souligné dans le  communiqué.

Pour le RCD, cette missive  « vient en violation de la Constitution en vigueur et des lois qui garantissent l’exercice des activités politiques et partisanes pour tout parti légal ».

«En vérité», soutient le parti, « le coup de force du 12 décembre 2019» ne pouvant « s’accommoder de demies mesures», et «à défaut de légitimité démocratique et de compétence politique», «les dirigeants de fait pensent pouvoir assurer la pérennité d’un système mafieux honni par l’écrasante majorité des Algériens par la répression politique, la restriction des libertés publiques en termes de presse, de réunions, la violation des droits de l’Homme et, bien évidemment, la remise en cause du multipartisme».

Le président du  rassemblement pour la culture et la démocratie assure, à cet effet, que «  le RCD ne se réduit pas à un agrément ou à des locaux », et qu’il est «d’abord un courant de pensée, une histoire dans le combat démocratique et un idéal de société partagé par des milliers d’Algériennes et d’Algériens ».

Aussi, que «  pour la dictature en place », il s’agit désormais « de persécution politique et de lynchage médiatique dans le but de porter atteinte à l’image d’un parti qui refuse de monnayer son autonomie décisionnelle et sa détermination à continuer la lutte pacifique pour une Algérie libre et démocratique ».

 

Kenza Sifi

 

 

Publié dans : RCD,Mohcine Belabas

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER