Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

IL APPELLE LES AUTORITÉS ALGÉRIENNES AU RESPECT DE LA LIBERTÉ D’INFORMER

Le SNJ français soutient les journalistes algériens


Le Syndicat français des journalistes (SNJ) a dénoncé, hier, à l’issue du Congrès national qui s’était tenu à Biarritz, la situation qui prévaut chez les médias algériens, marquée, depuis quelques jours, par des pressions, des arrestations, des interrogatoires et la saisie de matériels pour les photographes. “Depuis début octobre, les professionnels de l’information sont de nouveau victimes d’intimidations, d’arrestations arbitraires pendant l’exercice de leur métier, interrogatoires interminables et matériel saisi”, a déploré le SNJ français qui a, par ailleurs, affiché son franc soutien aux journalistes algériens. Dans une motion votée à l’unanimité, le SNJ regrette que “les vidéos des manifestations soient considérées comme subversives, les écrits sur les réseaux sociaux donnent lieu à des inculpations pour incitation à attroupement et atteinte à l’intégrité et à l’unité du territoire”, ajoutant que “certains bureaux de presse (correspondants de la presse étrangère, ndlr) sont fermés et mis sous scellés”. Le syndicat a également évoqué la censure dont sont victimes les journalistes des médias publics, et dont certains ont réussi à briser le mur de la peur pour exercer leur profession en toute équité et liberté. En ce sens, le SNJ français relève que “depuis 34 semaines, les citoyens algériens manifestent chaque vendredi pour réclamer davantage de démocratie et de pluralisme. Après avoir été empêchés de couvrir les défilés, après avoir eux-mêmes témoigné de la censure qu’ils subissaient, les journalistes des médias publics ont finalement pu faire leur métier et mieux exercer leur liberté d’informer”. Du reste, les journalistes du SNJ, la première organisation de la profession en France et membre fondateur de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), ont, eux aussi, réitéré leur soutien confraternel aux journalistes algériens et ont appelé les autorités algériennes “au respect de la démocratie et à la liberté d’informer”.
 

FARID BELGACEM



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER