Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Sit-in de contestation hier devant le siège du RND

Les opposants à Ouyahia n’en démordent pas

Ahmed Ouyahia, SG du RND.© Archives Liberté

Seddik Chihab et l’ancien secrétaire national et membre du conseil national, Belkacem Mellah, comptent parmi ses opposants les plus acharnés.

Des dizaines de militants du RND ont organisé, hier, un sit-in de protestation devant le siège national du parti à Ben Aknoun, sur les hauteurs d’Alger, pour réitérer leur appel au départ d’Ahmed Ouyahia de la direction du parti.

Pour ce deuxième sit-in tenu en l’espace de quelques jours, les protestataires, qui ont exprimé leur colère en brandissant des banderoles et des pancartes contre le maintien d’Ouyahia à la direction du parti et en scandant “Ouyahia dégage”, “L’Algérie n’est pas la Syrie”, avaient, à leur tête, l’ancien porte-parole du parti, Seddik Chihab, et l’ancien secrétaire national et membre du conseil national, Belkacem Mellah. Ces derniers, qui comptent parmi les opposants les plus acharnés à Ouyahia, sont à l’origine de la mobilisation visant à le déquiller, engagée, depuis son limogeage du Premier ministère, début mars. Dans une déclaration à la presse, Seddik Chihab a expliqué les raisons pour lesquelles il demande le départ d’Ouyahia. “Il est rejeté par les militants du RND et par les Algériens. Pourquoi s’accroche-t-il à son poste”, a-t-il affirmé, estimant que “son attachement est soit irréfléchi, soit il sert un certain agenda”. “Notre position naturelle est auprès du peuple” et en tant que “partie de ce peuple, nous demandons son départ”, a soutenu l’ancien porte-parole du parti. 
C’est ce qu’explique, en outre, Belkacem Mellah qui a insisté sur le départ d’Ouyahia du RND, arguant qu’“il est inconcevable qu’une personne, qui a été durant 25 ans au pouvoir, qui a géré 8 gouvernements qui se sont soldés par des échecs, puisse réussir à gérer un parti politique qui englobe des idées différentes”. Aussi, a-t-il poursuivi, “nous demandons à Ouyahia de partir, lui et l’ensemble de son bureau, pour nous laisser organiser un congrès national rassembleur, qui pourra dégager des compétences et désigner une personnalité pour gérer le parti avec un programme nouveau ou une vision nouvelle, pour donner au RND un poids au sein de la société, différemment de celui qui était une simple association de soutien”.
Dans une déclaration lue par un militant, l’instance de préparation de la session extraordinaire du congrès national rassembleur du parti a accusé Ouyahia de permettre aux détenteurs de l’argent de s’incruster au sein du RND. En relevant, en effet, le silence inquiétant d’Ouyahia, cette instance a révélé la désintégration et le rétrécissement de la base de lutte du parti à travers les wilayas. 
Elle a, en outre, souligné que l'exclusion systématique de toutes les compétences aurait eu de graves conséquences sur le devenir du parti sur la scène politique, soulignant qu'Ahmed Ouyahia avait piétiné les statuts et le règlement interne du parti.


A. R.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER