Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

après l’annonce des résultats de la présidentielle

L’Occident prudent, l’Orient cautionne

© Louiza Ammi. Liberté

“Je souhaite simplement que ces aspirations exprimées par le peuple algérien trouvent une réponse dans le dialogue qui doit s’ouvrir entre les autorités et la population”, a déclaré le président français, Emmanuel Macron.

Quelques heures seulement après l’annonce officielle hier de la victoire d’Abdelmadjid Tebboune à l’élection présidentielle contestée du 12 décembre, certaines capitales occidentales ont réagi en observant une certaine prudence, alors que les pays arabes (surtout ceux du Proche-Orient) ont adressé au concerné des messages de félicitations en cascades durant toute l’après-midi. 
Parmi les principales réactions enregistrées, celle du président français, Emmanuel Macron, dont le pays est accusé de soutien au régime algérien par le mouvement populaire (hirak) qui défile dans la rue depuis le 22 février dernier. “J’ai pris note de l’annonce officielle que Monsieur Tebboune a remporté l’élection présidentielle algérienne dès le premier tour”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Bruxelles, a rapporté l’AFP, évitant tout commentaire sur ce scrutin et ses résultats, pouvant irriter aussi bien Alger que le hirak. “Je n’ai pas, de là où je suis et en ma capacité, à commenter ou à donner des bons ou des mauvais points, ou à faire des pronostics”, a-t-il affirmé, expliquant qu’“il appartient aux Algériens de trouver les voies et moyens dans le cadre d’un véritable dialogue démocratique et je leur dis, avec respect et amitié, que dans ce moment crucial de leur histoire, la France se tient à leurs côtés”. Et d’ajouter : “Je souhaite simplement que ces aspirations exprimées par le peuple algérien trouvent une réponse dans le dialogue qui doit s’ouvrir entre les autorités et la population.” Dans sa première réaction officielle, la Russie s’est contentée d’un communiqué laconique de son ministère des Affaires étrangères publié sur son site internet. 
“Nous considérons la tenue de cet important événement politique national comme une étape importante pour assurer le développement continu de l’Algérie amie”, lit-on dans ce communiqué plutôt adressé aux médias qu’au nouveau président élu. 
“Nous espérons qu’avec l’élection du nouveau chef de l’État algérien les relations multiformes entre la Russie et l’Algérie continueront d’être constamment renforcées et élargies”, a ajouté le texte rendu public par la diplomatie russe, la première à réagir à l’élection de Tebboune. Dans les capitales arabes, l’annonce de la victoire d’Abdelmadjid Tebboune à la présidentielle a donné lieu à un flux de messages de félicitations, en signe de caution à son élection à la tête du pays. “Nous félicitons le peuple algérien frère et le pays frère l’Algérie pour le succès de l’élection présidentielle et félicitons également le président élu Abdelmadjid Tebboune pour la confiance que le peuple algérien a placée en lui”, a déclaré le président égyptien, Abdel-Fattah al-Sissi, dans ce court message posté sur son compte Facebook. Les Émirats arabes unis, le Qatar, la Jordanie ou encore l’Arabie saoudite qui a réagi via son ambassadeur en Algérie n’ont pas attendu très longtemps pour réagir à la victoire, annoncée par l’Anie, d’Abdelmadjid Tebboune, par des messages de félicitations et des tweets, relayés par leurs médias officiels, s’abstenant de faire le moindre commentaire quant au contexte dans lequel le scrutin a eu lieu ou sur les conditions de son déroulement. Bahreïn et le Koweït ont, eux aussi, adressé des messages de félicitations à l’ancien Premier ministre et un des fidèles de l’ancien président déchu Abdelaziz Bouteflika depuis son arrivée au pouvoir en 1999 jusqu’à sa démission forcée le 2 avril 2019.
 

Lyès Menacer



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER