Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Un an de prison ferme pour Amazigh Semmani

Mise sous contrôle judiciaire pour six manifestants

Photo : D.R

Le juge d'instruction du tribunal de Bainem (Bab El Oued) a décidé cet après-midi la « mise sous contrôle judiciaire" des manifestants arrêtés lors de la marche des étudiants, mardi 8 octobre à Alger. Il s’agit de l’étudiant à l’USTHB, Fouad Bachene, et de cinq citoyens : Slimane Hamitouche, Amar Rokeiba, Noureddine Khimour, Lyes Rachid et Ali Mechoud.

Les chefs d'inculpation retenus contre eux sont, « attroupement non armé », « désobéissance et atteinte à l'ordre public ».

A l’Est du pays, le jeune Amazigh Semmani vient d'être condamné par le juge du tribunal de Constantine à un an de prison ferme pour « profanation de l’emblème national ». Son ami, Fentiche Ameziane, qui a été arrêté le même jour, a été acquitté par le même tribunal, ce mercredi.

Amazigh Semmani qui a déjà passé 28 jours de détention provisoire est accusé d'atteinte à l'unité nationale et profanation de l'emblème nationale.

Il est à noter que c’est le premier détenu à être condamné officiellement depuis le début des arrestations de manifestants pacifiques.

 

Imène AMOKRANE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER