Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Pour accélérer les programmes de logements

Mobilisation de 91 milliards de dinars additionnels


Ce nouveau financement, annoncé jeudi par le gouvernement, permettra au secteur de l’habitat de viabiliser et de livrer, dans les prochains mois, un total de 375 000 unités. Il est clair que le gouvernement veut entamer 2019 avec des promesses tenues en ce qui concerne, du moins, le secteur de l’habitat, conscient de ce que cela signifie pour l’Algérien. Aussi, pour respecter l’échéance de 2019, qui correspond, en principe, au parachèvement de l'ensemble des programmes de logements tracés dans la cadre du plan quinquennal en cours, estimés à plus de 1,6 million d'unités.
Aussi, le gouvernement a décidé de mobiliser une enveloppe de 91 milliards de dinars additionnels pour le secteur de l’habitat, comme posté jeudi sur le portail du Premier ministère. Cette nouvelle enveloppe financière est destinée, selon cette même source, “à la viabilisation de 375 000 logements, à livrer dans les prochains mois, composés de 190 000 unités déjà achevées et 185 000 autres ayant déjà atteint un taux de réalisation de 90%, et ce, en application des orientations du président de la République”. Cette mesure consiste en la mobilisation immédiate de 33 milliards de dinars en autorisations de programmes supplémentaires, ainsi que de 58 milliards de dinars en crédits de paiement dont la libération sera étalée. Pour rappel, entre 1999 et 2017, plus de 3,6 millions de logements et plus de 1 000 infrastructures publiques ont été livrés, tandis que dans le cadre du plan quinquennal en cours, près de 800 000 unités ont déjà été réalisées, soit 50% du programme tracé.
Il est utile de rappeler aussi que le secteur de l'habitat bénéficie d'un budget de plus de 158 milliards de dinars au titre de la loi de finances 2018, dont 142 milliards de dinars pour l'équipement, et ce, outre 78,41 milliards de dinars au titre du Compte d'affectation spéciale. Un effort colossal dans l’ensemble qui, cependant, n’arrive toujours pas à résorber la crise du logement. Certains souscripteurs datant du programme AADL 2001-2002 n’ont toujours pas rejoint leurs nouvelles demeures et ceux de l’AADL 2, donc 2013, ne voient toujours pas leur rêve se réaliser, notamment pour ceux qui ont payé la première tranche, mais n’ont même pas, jusqu’à ce jour, choisi de site. Les difficultés et la longue attente ne sont pas seulement de mise à Alger qui connaît, en effet, une très forte demande, mais également dans d’autres wilayas où le problème du foncier ne se pose pas forcément.
Quoi qu’il en soit, la semaine passée, le ministre a procédé à la remise des clés de 2 012 logements pour des projets sis à Réghaïa, à Djnan Essfari et à Ouled Fayet, promettant, à l’occasion, que “l’opération se poursuivra régulièrement durant toute l’année 2018 à travers tout le territoire”.  


Nabila Saïdoun



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER