A la une / Actualité

Ouadhias (Tizi Ouzou)

Mobilisation pour la libération des détenus d’opinion

Marche citoyenne, hier, aux Ouadhias. © K. Tighilt/Liberté

Après les marches pacifiques organisées à Tigzirt, à Larbâa Nath Irathen et, dernièrement, à Azazga, par les habitants pour demander la libération de tous les détenus d’opinion, ce sont, cette fois, les  habitants de la daïra des Ouadhias, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, qui ont investi, hier, la rue pour réclamer la libération des détenus d’opinion, dont Karim Tabbou, le porte-parole de l’UDS, natif de la région, et placé en détention provisoire pour “atteinte au moral de l’armée”.

Ce sont des centaines de personnes, hommes, femmes et enfants, qui ont battu le pavé, dès  10h30, depuis la sortie sud-ouest de la ville des Ouahias vers la place Lounès-Matoub, située au centre-ville. Durant tout le parcours, les manifestants, dont certains brandissaient des portraits de Karim Tabbou, scandaient des slogans hostiles à Gaïd Salah et au système, tout en rejetant l’organisation de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

“Barakat, barakat m’système el-îssabat”, “Libérez les détenus”, “Makanch l’vote”, “Ulac l’vote ulac”, “Yamenâach, Gaïd Salah fi El-Harrach”, “Sylmia, sylmia, el wihda el-watania”, “Ya Karim arrtah, arrtah, sa nouwasil el-kifah”, “Libérez l’Algérie”, “Nous en avons marre de ce pouvoir, il a anéanti l’espoir”, ont-ils scandé tout le long de la procession.

Les manifestants, qui portraient le drapeau national et l’emblème amazigh, ont également brandi des pancartes appelant à la libération de Karim Tabbou et de tous les détenus politiques. “Libérez Karim Tabbou”, “Libérez les détenus d’opinion”, “Nous sommes tous Karim Tabbou”, lit-on sur quelques pancartes.  Il est à souligner que cette marche, à laquelle a appelé la population des Ouadhias, s’est déroulée dans le calme prôné par le peuple algérien depuis le 22 février, début de la révolution populaire.                                     

 

K. Tighilt