A la une / Actualité

Marche des travailleurs de l’unité Lalla Khedidja aux Ouadhias

“Nous sommes tous des Rebrab”

Mouvement de solidarité avec Issad Rebrab, hier, aux Ouadhias. © O. Ghiles/Liberté

Les travailleurs de l'unité d'eau minérale Lalla Khedidja d'Agouni Gueghrane, dans la daïra des Ouadhias, wilaya de Tizi Ouzou, relevant du groupe Cevital, ont marché hier en début d'après-midi du lycée de la ville, en traversant la rue principale, jusqu'au siège de la daïra, tout en scandant des slogans hostiles au “pouvoir mafieux et corrompu”, en brandissant des pancartes et des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : “Libérez Rebrab”, “Nous sommes tous des Rebrab”, “Jugez les parrains de la corruption”, “Par qui sommes-nous jugés ?”, “Rebrab, créateur de 18 000 emplois”, “Jugez plutôt la mafia”, “Tous unis derrière Rebrab”, “Jugez Saïd Bouteflika et ses acolytes”, et d'autres slogans tels que “Pouvoir assassin” ou encore “Y en a marre de ce pouvoir”.Au fur et à mesure, des citoyens ont rejoint la marche pacifique et très bien encadrée par les agents de sécurité  de l'unité et du maire d'Agouni Gueghrane qui était en tête du cortège, alors que des badauds ont vivement applaudi les marcheurs. Par ailleurs, une déclaration intitulée : “Pour Cevital” a été distribuée aux passants sur laquelle il était écrit “M. Issad Rebrab a reçu le respect des communautés nationales et internationales, a été reçu par des chefs d'État avec le plus grand respect et son arrestation abusive a choqué toute la population. Homme humble, intègre et de dialogue, respecté et aimé de tous, il a porté haut et fort le drapeau de l'Algérie à l'international.”

Arrivés devant le siège de la daïra, les travailleurs ont scandé d'autres slogans beaucoup plus hostiles au système, demeuré sourd aux revendications du peuple, uni depuis le 22 février dernier, qui lui demande de dégager. “Nous sommes tous derrière Rebrab et nous exigeons sa libération immédiate. Au lieu de juger les voleurs, ils s'attaquent à un symbole de l'industrie non seulement dans son pays, mais dans le monde entier. Que cesse cette chasse aux sorcières, car les corrompus sont connus de tous”, a clamé haut et fort devant la foule compacte un représentant des travailleurs. “Je suis venu soutenir M. Rebrab parce qu'il est propre et ne traîne aucune casserole comme les autres. Que ce pouvoir cesse d'accuser les hommes comme lui car, contrairement aux renégats de ce pays, il n'a rien à se reprocher. Je dis à Gaïd Salah d'arrêter la mafia dont il a parlé et tous ceux qui ont dilapidé l'argent du peuple durant ce règne mafieux de vingt ans sous Bouteflika. Rebrab crée de la richesse et de l'emploi ; qu'on le laisse tranquille ! C'est une preuve que le pouvoir veut casser le mouvement de contestation citoyenne et l'union du peuple qui exige le départ de tous ceux qui ont ruiné ce pays”, a clamé le P/APC d'Agouni Gueghrane sous les applaudissements de l'assistance.
Avant de se disperser dans le calme, les manifestants ont promis de rester mobilisés jusqu'à la libération du patron de Cevital.

 

O. Ghiles