Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Brahim Guendouzi, universitaire et consultant

“Revoir les structures des dépenses”


“La question du financement des actions contenues dans le programme du gouvernement est à relativiser. Les visions économiques du nouvel Exécutif nécessitent, dans un premier temps, leur révision à travers une loi de finances complémentaire afin de procéder à des ajustements. Au-delà de cet aspect à court terme, deux chantiers sont dans l’attente d’être lancés par le gouvernement en vue de renforcer la question essentielle du financement. Il s’agit des réformes à engager dans le secteur financier et bancaire, d’une part, et la fiscalité, d’autre part. 

Les changements qui seront apportés dans ces deux domaines seront déterminants par la suite dans la structure de financement du programme du gouvernement. Pour l’année 2020, il n’y aura pas de changements notables susceptibles de faire évoluer la situation. Au-delà de 2020, les modes de financement de l’économie nationale dépendront en grande partie de la fiscalité ordinaire et de la mobilisation de l’épargne par le système bancaire, lequel est censé revoir son organisation sous l’autorité de la Banque d’Algérie, et ses offres de produits financiers, y compris les financements alternatifs. 

Nonobstant cet aspect important, il y a lieu de revoir aussi les structures des dépenses publiques car cela devient un handicap de continuer dans la voie suivie jusqu’ici, alors que les ressources financières sont de plus en plus limitées. Enfin, le recours au financement externe n’est envisageable pour le moment que pour des projets structurants nécessitant des apports en devises. Des organismes financiers multilatéraux sont prêts à accorder des crédits dans ce sens à des conditions favorables en termes de remboursement et de rémunération. Les montages financiers nécessitent, cependant, plus de temps.”                                                       

 

 

 

A. T.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER