Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

En visite hier dans la wilaya d’El-Oued

Sellal met le cap sur l’agriculture et le tourisme sahariens

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite de travail, hier, dans la wilaya d’El-Oued. © APS

Ces deux secteurs offrent, en effet, des potentialités importantes pour la diversification de l’économie nationale.

C’est à la veille du lancement de la campagne électorale pour les législatives que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a décidé de prendre son bâton de pèlerin et renouer avec ses sorties sur le terrain. Il était ainsi, hier, en visite de travail dans la wilaya d’El-Oued où il a eu à inspecter plusieurs projets socioéconomiques et où il a inauguré de nouvelles infrastructures.  Accompagné d’une forte délégation ministérielle, le Premier ministre a commencé sa visite en se rendant d’abord sur une exploitation agricole privée à Sidi Aoun d’une surface de 45 hectares et disposant de 30 serres en plastique et de 100 palmiers dattiers. Sur le site, le Premier ministre a procédé à la remise de plusieurs actes de concession agricoles. Il faut dire que ce secteur s’est taillé, hier, la part du lion dans cette visite tant les potentialités offertes par la wilaya d’El-Oued sont importantes pour assurer la sécurité alimentaire en ces temps de disette pétrolière. En effet, faisant face aux défis climatiques liés à l’environnement aride du Sahara, les agriculteurs de la région ont réussi la prouesse de livrer au reste du pays plusieurs productions agricoles comme la pomme de terre (40% de la production nationale), la tomate, la pastèque, le melon, le tabac, ou encore l’ail quasiment introuvable au nord du pays autrement plus arrosé. S’agissant d’une culture  “hors saison”, il y a tout lieu de soutenir aujourd’hui cet effort que le Premier ministre n’a pas manqué de saluer. En termes d’intégration et de transformation agroalimentaire, un complexe de conditionnement et de froid d’une capacité de stockage de 20 000 m3 dans la commune de Trifaoui (EPE Frigo-Medit) a été inspecté par le Premier ministre où il a longuement insisté sur la commercialisation et notamment l’exportation, avançant que les consommateurs russes seraient prêts à venir s’approvisionner par cargos entiers en tomates. Autre pôle d’excellence que peut constituer assurément la wilaya d’El-Oued, à savoir le créneau du tourisme saharien qui a été, hier, le point d’orgue de cette visite avec l’inauguration du complexe touristique “La Gazelle d’or”, appartenant au milliardaire Djillali Mehri. Cette structure touristique s’étendant sur une superficie de 160 hectares offre une capacité d’hébergement de 542 lits avec un hôtel de 87 chambres, 72 bungalows, 52 tentes équipées en moyens modernes, 14 suites, en plus d’un terrain de golf de 100 hectares, des piscines et des restaurants. Parmi les autres infrastructures inaugurées ou inspectées par le Premier ministre, la nouvelle gare routière d’El-Oued, un institut national de formation professionnelle, une salle omnisports de
3 000 places, une clinique médico-chirurgicale de 60 lits et un centre anti-cancer en cours de réalisation. Avant de présider une cérémonie de remise de clés de 700 logements et de 600 actes dans le cadre de lotissements du Sud, le Premier ministre a eu à prendre connaissance d’un plan d’occupation des sols de la cité du 8-Mai-1945 qu’il a tout simplement rejeté au motif d’un non-respect des normes édictées. À la fin de sa visite de travail, Sellal est parti à la rencontre des représentants de la société civile à la maison de la culture Mohamed-Lamine-Lamoudi, où il a eu à écouter les doléances, du reste très mesurées, des citoyens, qui, à les entendre, semblent surtout avoir été triés sur le volet. D’ailleurs, certains intervenants, conscients des enjeux électoraux de l’heure, ont tenu à rassurer la délégation gouvernementale quant à une “forte participation” lors du prochain scrutin. À signaler, par ailleurs, que le Premier ministre, fidèle à sa réputation, n’a pas manqué de ponctuer sa visite, comme à son accoutumée, par d’innombrables boutades.


M.-C. L.


 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
ADAMS213 le 02/04/2017 à 23h50

Depuis la nuit des temps, nos responsables "inspectent", "mettent en oeuvre", "inaugurent", "font et défond" le monde de l'Agriculture... Où en sont les Instituts créées à cet effet: IDAS (Institut de developpement de l'Agriculture Saharienne), le HCDS (Haut commissariat au développement de la steppe), les Instituts techniques des Élevages de toutes espèces d'animaux, les associations d'éleveurs de toutes espèces d'animaux? Que de la langue de bois... Tozzz, ma dirou fiha walou!

Commentaires
1 réactions