Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Exportation d’hydrocarbures

Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach


Le groupe Sonatrach et l’Italien Edison ont signé, hier, un accord portant sur le renouvellement d'un contrat de vente/achat de gaz naturel algérien au profit de l'Italie pour une durée de 8 ans. Sonatrach avait déjà renouvelé ses contrats gaziers avec les deux autres compagnies italiennes ENI et Enel. Ce troisième contrat conclu, hier, avec Edison permettra à Sonatrach de consolider sa position sur le marché italien et de demeurer l'un de ses principaux fournisseurs en gaz naturel.

À travers ces trois contrats conclus avec Edison, ENI et Enel, Sonatrach devrait ainsi approvisionner l’Italie à hauteur de 13 milliards de m3/an de gaz naturel jusqu'à 2027, avec possibilité d'aller jusqu'à 2029 (deux années optionnelles). Avec ces 13 milliards de m3/an de gaz naturel, et en ajoutant les contrats qui sont actuellement en cours de finalisation, Sonatrach atteindra, en 2021, le taux de 60% des capacités de transport du gazoduc Enrico-Mattei. Le prix du gaz algérien vendu à l’Italie dans le cadre de ces nouveaux contrats n’est pas officiellement connu, mais pourrait, selon nos sources, faire l’objet d’une renégociation à la baisse, compte tenu des prix pratiqués actuellement sur le marché européen.

La durée des contrats a été révisée à la baisse, puisqu’il ne s’agit plus de contrats à long terme, mais à moyen terme, alors que le principe de l’indexation des prix du gaz sur ceux du pétrole était plutôt remis en cause par les bouleversements que connaît le marché pétrolier depuis 2014. Dans un marché très concurrentiel, marqué à la fois par l’arrivée de nouveaux fournisseurs et une baisse importante des cours, le groupe Sonatrach est parvenu à renouveler au moins cinq de ses contrats avec les clients européens. En plus des trois entreprises italiennes, la compagnie publique des hydrocarbures avait également conclu un accord avec la société portugaise Galp Energia. Cet accord portait sur l'approvisionnement en gaz naturel algérien du marché portugais pour un volume de 2,5 milliards de m3 par an pour une durée de 10 années. Le contrat avec l’Espagnol Gas Natural Fenosa, d’une durée de neuf ans, portait, quant à lui, sur la fourniture d’un débit annuel de 9 milliards de m3 de gaz. L’Algérie fournit annuellement près de la moitié du gaz consommé en Espagne. Ainsi, Sonatrach vient de renouveler ses principaux contrats gaziers, en attendant l’aboutissement des négociations avec ses clients français. Un sixième contrat a été conclu courant 2018 avec la société publique turque Botas.

Un avenant à un contrat gazier datant de 2014 a été paraphé en vue d’augmenter le volume de gaz naturel liquéfié (GNL) exporté par l’Algérie à 5,4 milliards de m3/an, contre 4,4 milliards de m3/an auparavant. Les six contrats totalisent un volume de plus de 30 milliards de m3 acheminés à destination de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie et de la Turquie. En 2018, les exportations algériennes de gaz se sont élevées à 51,5 milliards de m3 dont 75% par gazoduc et 25% sous forme de GNL. La première destination du gaz algérien reste le marché européen, essentiellement l’Italie (35%), l’Espagne (31%), la Turquie (8,4%) et la France (7,8%).

 

Ali Titouche



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER