Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Coentreprises dans le négoce, acquisitions en Grèce et en Turquie...

Sonatrach met le cap sur l’international

Abdelmoumen Ould Kaddour, P-DG de Sonatrach. © sofiane zitari/archives Liberté

Quatre compagnies internationales ont été retenues pour la création de coentreprises de négoce, à l’heure où Sonatrach négocie aussi l’acquisition d’une participation dans Hellenic Petroleum.

Le groupe Sonatrach a présélectionné quatre compagnies pour son projet de coentreprises dans le domaine du commerce et du négoce. Très discret sur ce dossier, le patron de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, dit vouloir attendre le moment opportun afin de lever le voile sur les futurs partenaires de son groupe dans ces coentreprises spécialisées dans le négoce international. Depuis juillet, date du début des négociations avec des firmes mondiales en vue de concrétiser son projet, la compagnie publique des hydrocarbures semble accélérer sa foulée, puisque quatre compagnies mondiales ont été sélectionnées, en attendant de sceller définitivement les accords avec ses futurs alliés dans le commerce international des produits pétroliers.
Depuis juillet 2018, des conciliabules se sont tenus avec une dizaine de majors, dont BP, Total, Royal Dutch Shell, Chevron, Repsol et Vitol, à en croire des sources de Sonatrach. Pour les besoins de son nouveau métier, Sonatrach veut se faire accompagner par les poids lourds de l’industrie et du commerce des produits pétroliers. Acculée par la baisse des revenus sous le coup d’un cours du Brent pour le moins capricieux, Sonatrach a décidé d’ajouter une corde à son arc en tentant l’aventure du négoce international en s’alliant à des poids lourds mondiaux. Sonatrach veut ainsi se doter d’un statut international lui permettant de se diversifier au-delà des frontières à travers à la fois la vente du brut, son raffinage et le négoce. L’acquisition de la raffinerie Augusta d’ExxonMobile en Italie a été présentée comme étant la première pierre de cette reconquête des marchés extérieurs, même si nombre d’experts voient en cette transaction une affaire “douteuse”. Outre l’acquisition d’Augusta, Sonatrach a poussé ses feux vers la Turquie, où elle investira avec le conglomérat turc, Ronesans Holding, plus d’un milliard de dollars dans la construction d’une usine de polypropylène. La soif de Sonatrach pour les acquisitions va, cette fois-ci, l’orienter vers la Grèce où Abdelmoumen Ould Kaddour devrait discuter dès cette semaine de l'acquisition d'une participation dans Hellenic Petroleum. “J'irai à Athènes pour discuter de la question”, a déclaré le patron de Sonatrach à Reuters en marge d'une cérémonie de signature, lundi, d’un contrat avec l’entreprise indienne Larsen & Tourbo Hydrocarbon Engineering Limited India (LTHE) pour le développement des champs gaziers du Sud-Ouest algérien.
L'été dernier, Glencore Energy et Vitol Holding ont été retenus sur la liste restreinte pour soumissionner en vue d'acquérir une participation de 50,1% dans le plus grand raffineur de Grèce.
Sonatrach va probablement s’associer avec Vitol dans cette prise de participation, dont les négociations devraient commencer cette semaine. Sonatrach confirme ainsi sa volonté de se consolider à l’international avec, en point de mire, l’objectif de se diversifier davantage et de s’offrir des relais de croissance au-delà de ce que peut générer la vente des hydrocarbures comme profits.


Ali Titouche

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER