Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le poste de vice-ministre de la défense n’est pas pourvu

Suppression ou simple ajournement ?


Le poste de vice-ministre de la Défense ne figure pas dans la composition du nouveau gouvernement, dont les noms ont été annoncés, jeudi, peu après 20 heures. Si Abdelmadjid Tebboune s’est arrogé le titre de ministre de la Défense, il s’est, en revanche, gardé d’abattre toutes ses cartes, entretenant davantage le suspense sur le futur vice-ministre de la Défense, un poste qu’occupait le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah avant son décès.

Le locataire d’El-Mouradia s’est attelé à fixer l’essentiel de la composante de son premier Exécutif, remettant, probablement, à plus tard la nomination d’un vice-ministre de la Défense. Le ministère délégué auprès du ministre de la Défense nationale a été créé sous Bouteflika et vu le jour, la première fois, dans le gouvernement Ouyahia 5 qui avait vécu une année, soit entre mai 2005 et mai 2006. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, assurait en même temps les fonctions de ministre de la Défense nationale. Abdelmalek Guenaïzia était nommé alors ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale. Abdelmalek Guenaïzia a été reconduit dans le gouvernement Belkhadem 1 et 2, ainsi que dans les gouvernements Ouyahia 6, 7, 8 et 9 après le retour de ce dernier aux affaires en juin 2008.

Abdelmalek Guenaïzia aura survécu à tous les remaniements et se voit reconduit au même poste jusqu’au gouvernement Sellal 2 (septembre 2013-mai 2014). Ahmed Gaïd Salah, qui était alors chef d’état-major de l’armée, a été promu vice-ministre de la Défense et cumulera, ainsi, les deux fonctions jusqu’à son décès, en décembre 2019. Le poste de vice-ministre de la Défense ne figurait pas dans le premier gouvernement Tebboune. Il ne s’agit probablement pas d’une suppression mais d’un simple ajournement d’une nomination, puisque le poste avait été rendu indispensable depuis qu’Abdelaziz Bouteflika s’était attribué les fonctions de ministre de la Défense.

Ce poste exigeait du chef de l’État un engagement opérationnel, une présence aux réunions du gouvernement, ainsi qu’à des réunions régionales et internationales où siégeaient les ministres de la Défense des pays concernés par ces entrevues. Il était ainsi peu concevable que le président de la République, ministre de la Défense, siège dans une réunion du gouvernement sous la présidence d’un Premier ministre. Il était tout aussi invraisemblable que le chef de l’État puisse participer à des réunions régionales et/ou internationales regroupant des ministres de la Défense.

En 2005, Abdelaziz Bouteflika s’était rendu compte que ce cumul de fonctions était en partie inconfortable pour un chef de l’État, d’où l’idée d’un poste de vice-ministre de la Défense nationale qui a vu le jour en mai 2005, dans le gouvernement Ouyahia 5. Il est peu probable qu’Abdelmadjid Tebboune supprime ce poste, notamment dans un contexte régional si difficile qui requiert une mobilisation permanente du ministre de la Défense nationale. L’engagement opérationnel du chef de l’État est resté quasi muet sur nombre de conflits dans la région, déléguant à son vice-ministre de la Défense ses prérogatives lorsque cela s’était avéré nécessaire. Abdelmadjid Tebboune est attendu sur une énième nomination — celle d’un vice-ministre de la Défense — devenue une tradition depuis qu’Abdelaziz Bouteflika s’est attribué les fonctions de ministre de la Défense en plus du poste de chef suprême des forces armées que lui confère la Constitution.

 

 

 

 

Ali Titouche



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER