Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

USINE BAIC INDUSTRIE INTERNATIONALE ALGéRIE DE BATNA

Des extensions en vue et un mini-truck à moins d’un million de dinars

© D. R.

Une délégation venue de Chine a inspecté l’usine Baic à Batna et s’est engagée à participer dans l’extension de l’usine qui accueillera des unités de soudure, de peinture et une unité pour la fabrication des moteurs en CKD.

Inaugurée en décembre dernier, l’usine Baic industrie internationale Algérie, qui assemble aujourd’hui cinq modèles de la marque du géant chinois Baic, poursuit son développement en annonçant le début imminent des travaux d’agrandissement de son usine, pour accueillir des unités de soudure et peinture, ainsi qu’une extension de la chaîne de production afin d’accueillir un nouveau modèle de type mini-truck, qui sera le premier véhicule assemblé en Algérie à être badgé d’un logo et un nom algérien, et qui sera proposé à un prix de moins d’un million de dinars.

À cet effet, Noureddine Sariak, PDG de Baic Algérie, a reçu durant ce week-end, une délégation d’inspection venue de Chine, qui a montré une grande satisfaction suite à sa visite et s’est engagée ainsi à participer à la réalisation des extensions de l’usine pour accueillir les unités de soudure et peinture, conformément aux accords de développement signés avec le géant chinois Baic.

La délégation chinoise, composée de hauts cadres représentants du gouvernement chinois et du constructeur Baic, s’est engagée également à participer dans une prochaine phase à la réalisation d’une extension pour la fabrication des moteurs, en assurant la réalisation de toutes les installations nécessaires, ainsi que l’accompagnement en termes de formation du personnel au niveau de l’usine.

L’usine Baic de Batna est la première usine d’assemblage CKD de véhicules particuliers portant un label chinois en Algérie. C’est un investissement de l’entreprise Sariak Auto Handler, en tant qu’actionnaire principal, et du groupe chinois Baic, qui détient une participation minoritaire dans la joint-venture Baic industrie internationale Algérie, à hauteur de 10%.

L’usine Baic a été conçue pour la réalisation de procès d’assemblage en CKD, et a démarré ses activités d’assemblage avec un taux d’intégration de 26%, atteint grâce aux partenariats avec des sous-traitants locaux, dont Iris Pneus et une société locale spécialisée dans la fabrication des faisceaux de câblage automobile.

Ce taux d’intégration a été obtenu aussi grâce au code d’identification du constructeur attribué par la SAE International, un organisme international basé aux États-Unis. Ce code permet à Baic Algérie de graver son propre numéro de châssis, spécifique aux véhicules Baic assemblés en Algérie. Les extensions prévues dans le plan de développement de l’usine, dont les travaux débuteront incessamment, feront grimper le taux d’intégration à 34%.

Pour rappel, l’usine Baic Algérie s’étale sur une superficie totale de 3 hectares, dont un bâti de 8000 m2 qui accueille une partie de stock des pièces et une ligne de montage équipée d’une chaîne robotisée et des équipements semi-automatiques, ainsi que la ligne des vérifications, qui permet d’effectuer des tests de contrôle de conformité du véhicule, tels que la suspension, le système de freinage, le système de correction de trajectoire automatique, et même son étanchéité, et ce, grâce à un banc de test dédié composé d'une cabine à jet hydraulique.
 

F. B.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER