Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

En dépit de l’augmentation de la production oléicole

Béjaïa : le prix de l’huile d’olive demeure élevé

Le prix de l’huile d’olive ne cesse d’augmenter ces dernières années. © D. R.

Le litre est cédé entre 700 et 800 DA. 

Bien que les prévisions soient en hausse par rapport à l’année précédente, le prix de l’huile d’olive demeure aussi cher dans la wilaya de Béjaïa. Il est cédé entre 700 et 800 DA le litre. À l’occasion du marché de Yennayer, organisé par la commune de Béjaïa à la Surface du lac d’Ihaddaden, ce précieux liquide a été proposé à 800 DA le litre.

Pourtant, la production, au titre de la campagne agricole 2019-2020, devrait atteindre 22 millions de litres, selon les prévisions de la direction des services agricoles (DSA) de Béjaïa, soit une hausse de 5 millions de litres par rapport à la campagne précédente, qui était de 17 millions de litres, en raison du phénomène d’alternance qui caractérise cette filière.

Ces prévisions sont attendues dans la vallée de la Soummam et de la Haute Soummam, qui regroupe les daïras de Sidi Aïch, d’Ifri Ouzellaguene, d’Akbou, de Seddouk et de Tazmalt, où s’accumule la plus grande partie du parc oléicole de la wilaya.  Si dans certaines régions la collecte des olives s’est achevée, la campagne de cueillette des olives est toujours en cours jusqu’à la fin du mois de février et mi-mars, notamment dans la Haute Soummam. 

Dans la daïra de Sidi Aïch, le verger oléicole de cette circonscription s’étend sur une superficie globale de 2 350 ha, a indiqué le subdivisionnaire Boualem Bellil. Les plantations sont situées sur “des sols à fortes pentes” et sont plutôt “d’un âge très avancé”. Quant à la production d’olives, elle est de 52 594 q (25 q/ha), alors que celle d’huile est de 10 519 hectolitres, soit 20 l/q, a-t-il expliqué.

Notre interlocuteur a confirmé que les facteurs essentiels ayant concouru à l’obtention d’une telle production, jugée “excellente”, se résumeraient aux conditions climatiques favorables et au retour progressif au travail des ostréiculteurs. Et, pour des raisons économiques, le prix de l’huile n’a cessé d’augmenter ces dernières années.

Il est cédé présentement entre 700 DA et 800 DA le litre.  Dans la daïra d’Akbou, la récolte prévisionnelle attendue au terme de cette campagne a été estimée par la subdivision des services agricoles locale à 93 500 q d’olives à raison de 18 l/q.  Une production en hausse par rapport à la saison écoulée, due à la bonne pluviométrie enregistrée cette saison et à l’absence d’averses en juin dernier. Conditions défavorables pour la mouche d’olive, connue pour les dégâts significatifs qu’elle occasionne, “comme ce fut le cas durant les précédentes saisons”, a-t-il ajouté.

Les cadres de la DSA et de ses subdivisions s’attendent aussi à la production d’une huile d’olive de meilleure qualité, grâce aux campagnes de sensibilisation menées par les responsables du secteur ayant porté sur l’amélioration des techniques de cueillette des olives et le suivi correct des règles et recommandations sur l’exercice de cette activité, comme la fertilisation et la taille d’éclaircissement des arbres pour augmenter leur production et les protéger contre les maladies.
 

M. OUYOUGOUTE

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER