Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Campagne de dépistage de la cataracte à l’EPH de Draâ El-Mizan (Tizi Ouzou)

Cinq cents consultations ophtalmologiques effectuées

Le dépistage de la cataracte, une première à l’EPH Krim-Belkacem. © D.R

C’est une première au sein de cette structure hospitalière, où cinq ophtalmologues ont participé à la sélection  de personnes éligibles.

L’hôpital Krim-Belkacem de Draâ El-Mizan, au sud de Tizi Ouzou, en collaboration avec l’association humanitaire “Tajemi de Ghardaïa” et le comité local du Croissant-Rouge algérien de Tizi Gheniff, ont mené, durant les journées de mercredi et jeudi derniers, une vaste campagne de dépistage de la cataracte au bénéfice des personnes nécessiteuses et démunies de toute la wilaya de Tizi Ouzou. 

“Durant les deux journées de mercredi et de jeudi, nous avons reçu près de cinq cents personnes venues des quatre coins de la wilaya, et même de Bouira et de Boumerdès. C’est une première au sein de l’EPH Kri-Belkacem de Drâa El-Mizan, où cinq ophtalmologues ont participé à la sélection de personnes éligibles à la chirurgie de la cataracte. C’est une initiative louable parce que ces malades n’ont pas les moyens financiers pour se faire opérer chez le privé”, a déclaré, en marge de ce dépistage, M. Lounès Bounous, directeur de cet Établissement public hospitalier. Il est à signaler que ces malades ont pratiquement, tous, présenté des certificats médicaux et autres documents leur recommandant de se faire opérer en urgence.

Seulement, par manque de moyens et de rendez-vous dans les hôpitaux publics, dont celui de Draâ El-Mizan doté d’un service ophtalmologique dont les moyens sont presque inexistants, ils ont saisi cette opportunité dans l’espoir d’avoir une chance d’être programmés. “Les personnes éligibles pour cette chirurgie seront opérées dans notre hôpital, à condition que tout le matériel soit ramené d’ailleurs, car notre établissement manque de tout. En tout cas, nous espérons que des efforts seront consentis par tous les services concernés pour aider notre structure à prendre en charge et donc à opérer tant de personnes”, a confié une source proche du service d’ophtalmologie de l’EPH. 

Il est donc attendu que la liste des personnes nécessitant une intervention chirurgicale soit arrêtée pour qu’un programme, qui s’étalera sans doute sur plusieurs semaines, soit établi. À l’EPH Krim-Belkacem, on parle déjà de plus de deux cents cas déjà recensés comme présentant une cataracte et nécessitant donc une intervention chirurgicale dans les délais les plus brefs. “De notre côté, nous mettrons tous les moyens dont nous disposons, dont le bloc opératoire central, à l’intention des chirurgiens qui interviendront dans la concrétisation de cette opération à l’intention de ces personnes vulnérables. Nous ne ménagerons aucun effort pour la réussite totale de l’opération”, a conclu M. Lounès Bounous. 

 

 

 

O. Ghilès



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER