Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

commune d’Idelès (Tamanrasset)

Des élus exigent la démission du P/APC

© D.R.

La toute dernière session ordinaire de l’APC d’Idelès, à 200 km du chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset, ne s’est pas déroulée comme prévu puisque huit membres sur les 13 que compte l’assemblée se sont révoltés contre le maire en l’accusant de “mauvaise gestion”.  Dans une déclaration adressée dernièrement au wali de Tamanrasset, les détracteurs ont carrément exigé la démission de leur maire, en lui reprochant plusieurs griefs dont le non-respect des délais relatifs au dépôt du compte administratif et du plan de gestion des ressources humaines, le retard constaté dans l’équipement et la réhabilitation des écoles primaires en prévision de la prochaine rentrée scolaire et  le non-affichage des consultations relatives aux projets de développement dont a bénéficié la commune. Les frondeurs dénoncent également l’état de dégradation du parc automobile de la commune, la distribution inéquitable des aides sociales et l’attribution des projets sous le manteau, sans même passer par l’assemblée, en violation de la réglementation d'usage. La déclaration, dont nous détenons une copie, évoque aussi les retards cumulés dans la réalisation des projets lancés et l’absence de suivi ainsi que “la politisation” de l’administration et le rejet des propositions  faites par des citoyens dans le cadre de la gestion participative de la commune. 

Rétorquant à toutes ces accusations, le président de l’APC d’Idelès, Mohamed Elbarka Adjla, d’obédience FLN, a de son côté fait savoir qu’un différend résultant d’une divergence d’intérêt  entre les élus FLN et les autres membres de la composante (5 membres d’obédience Ahd54 et 3 du RND), serait à l’origine de cette mésentente qui risque de nuire au fonctionnement et aux affaires de toute la commune d’Ideles. 
Le P/APC se dit ouvert au dialogue constructif et favorable à l’installation d’une commission d’enquête et d’inspection qui devra faire toute la lumière sur les informations distillés par les frondeurs et les graves accusations  qui, d’après lui, ne reposent sur aucun fait avéré. 
 

RABAH KARECHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER