Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

La solidarité bat son plein depuis le premier jour du Ramadhan

Draâ El-Mizan : le comité religieux de Sanana ouvre son restaurant

© D. R.

Comme chaque année, le comité religieux de la mosquée du village de Sanana situé au nord du chef-lieu communal a ouvert son restaurant Rahma au centre-ville de Draâ El-Mizan, important chef-lieu de daïra, situé au carrefour des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira et Boumerdès. En effet, dès le premier jour du mois sacré du Ramadhan, les membres de cette association religieuse, secondés par des dizaines de bénévoles, ont  mis en place tout un  programme de repas à servir sur place mais aussi à emporter par les familles nécessiteuses et démunies. “Pour cette année, nous utilisons encore la cuisine du restaurant l’Escale que met à notre disposition son propriétaire depuis plus de quatre ans déjà.

Par ailleurs, un autre citoyen nous a accordés ses locaux pour recevoir un maximum de pensionnaires et nous profitons de cette occasion pour remercier vivement ces citoyens bienfaiteurs pour ces gestes gracieux qui les honorent”, nous dira un membre du comité religieux accosté devant le restaurant où s’affairaient déjà peu avant la rupture du jeûne des dizaines de jeunes mobilisés pour assurer la mise en place des tables et des couverts afin de réussir cette belle opération de solidarité. “Le premier jour, nous avons servi une centaine de repas assez riches et consistants du fait que les denrées alimentaires qui nous proviennent d’un peu partout sont nettement suffisantes pour faire face à la forte demande car de nombreuses âmes charitables nous fournissent tout ce  dont nous avons besoin. Grâce aussi à la volonté de nos bénévoles, nos convives sont très bien accueillis et il faut savoir que nous recevons quotidiennement des personnes nécessiteuses mais aussi des automobilistes de passage notamment les camionneurs à destination de Bouira et même des travailleurs exerçant dans les chantiers de la ville”, expliquera de son côté, Karim Lamine, un membre actif du collectif qui nous apprendra aussi que des familles viennent chaque soir prendre des repas chauds et variés. “Chaque jour, nous augmentons le nombre de repas selon la demande”, dira de son côté un jeune cuisinier.

Peu avant l’appel à la prière d’El Maghreb, il régnait une grande ambiance devant le restaurant Rahma et le patron du restaurant l’Escale estime que le seul souci de faire du bien durant ce mois de piété est  d’être aux côtés de toutes ces personnes seules et de ces familles démunies. Il est à signaler aussi qu’à Tizi-Gheniff, Boghni et Aïn Zaouia, les comités locaux du Croissant- Rouge algérien et d’autres associations humanitaires ont ouvert d’autres restaurants populaires pour satisfaire d’autres citoyens nécessiteux et rappeler, en cette occasion, que la solidarité n’est pas un vain mot durant ce mois sacré du Ramadhan surtout quand on sait qu’elle constitue l’une de nos valeurs ancestrales en Kabylie.  

 

O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER