Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Épreuves du baccalauréat à Tamanrasset

In Guezzam réclame son centre d’examen

© D. R.

Les candidats libres au bac des localités relevant de la commune d’In Guezzam ne cessent de réitérer leur revendication pour l’ouverture d’un centre d’examen dans cette ville située à l’extrême sud de la wilaya de Tamanrasset. Six associations locales, dont l’organisation de la société civile pour la promotion de la citoyenneté  et la section de l’académie de la société civile algérienne, ont saisi officiellement la directrice de l’éducation de la wilaya de Tamanrasset sur ce problème pénalisant.

La requête des associations fait ainsi part des souffrances subies par les candidats qui se trouvent dans l’obligation de se déplacer en pleine canicule jusqu’au chef-lieu de wilaya, en parcourant  800 km de route en aller-retour, pour pouvoir passer le fameux examen de bac.  Les rédacteurs de la correspondance, dont nous nous sommes procuré une copie, interpellent les autorités compétentes et les pressent d’intervenir pour réaliser le vœu des candidats au bac et du coup, concrétiser le principe de l’égalité des chances dans cette région où l’on enregistre chaque année un taux d’absentéisme alarmant à cet examen décisif.

“La distance et l’état dégradé de la route reliant In Guezzam au chef-lieu Tamanrasset sont deux principales causes de cette situation problématique, particulièrement chez les jeunes filles qui finissent souvent par abandonner leurs études”, précise-t-on dans la missive.

La directrice de l’éducation de la wilaya de Tamanrasset, Sektou Bousbeat, a assuré que ce problème a été pris en charge et que la wilaya déléguée d’In Guezzam verra prochainement l'ouverture d'un centre de déroulement des épreuves du baccalauréat. Mme Sektou affirme que ledit centre sera mis en service à partir de l’année scolaire 2019/2020 au profit de tous les candidats, scolarisés et libres, résidant dans cette région frontalière avec pour objectif d'alléger leurs souffrances. 
 

RABAH KARECHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER