Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

En attendant l’arrivée du vaccin

La fièvre aphteuse fait des ravages à Tamanrasset


La fièvre aphteuse qui sévit dans plusieurs villages de la commune d’In Mguel (130 km au nord du chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset) a fait des ravages.
D’après le chiffre communiqué par l’inspection vétérinaire de la wilaya, 68 têtes ovines et caprines ont été décimées par cette maladie virale qui a fait son apparition depuis plus de quinze jours dans cette localité.
Malgré l'assurance des autorités locales et les mesures de prévention prises pour stopper la propagation de la fièvre qui, a-t-on signalé, s’est étendue jusqu’à In Dalak, à 70 km de Tamanrasset, les éleveurs ayant essuyé des pertes considérables manifestent de vives inquiétudes. Le président du conseil d’administration de la CRMA (Caisse régionale de la mutualité agricole) à Tamanrasset, Mouloud Ourzig, s’alarme de la propagation préoccupante de la maladie qui a, selon les statistiques en sa possession, décimé plus de 150 têtes animales. “Le bilan n'est pas encore arrêté, car il risque de s’alourdir eu égard aux cris de détresse reçus quotidiennement et aux chiffres communiqués par des éleveurs qui demandent d’être indemnisés. Les pertes occasionnées par cette maladie ravageuse donnent déjà le tournis”, se lamente M. Ourzig, précisant que l’absence de traitement approprié et la nonchalance des services agricoles de cette wilaya du grand Sud ont favorisé la contamination de plusieurs foyers relevant des communes de Tamanrasset et d’In Mguel.
Le représentant de la CRMA a appelé à une vaste opération de sensibilisation visant à surseoir au mouvement de bétail dans les zones les plus touchées, en attendant l’acheminement des vaccins qui tardent à venir malgré les cris d’alarme et d’indignation des éleveurs affectés. Pour stopper la propagation de la maladie, le wali de Tamanrasset, Djilali Doumi, a, comme première mesure, ordonné la fermeture de tous les marchés aux bestiaux de la wilaya. Selon le chef de l’inspection vétérinaire, Boubekeur Boutefna, cette décision a été prise à titre conservatoire afin de “se prémunir contre la propagation de la fièvre aphteuse. La fermeture concerne ainsi les trois grands marchés implantés dans les chef-lieux des communes de Tamanrasset, In Guezzam et In Salah”. L'arrêté du chef de l’exécutif interdit aussi les petits marchés aux bestiaux et le déplacement des cheptels dans toute la wilaya. Exception faite pour le bétail destiné à l'abattage, mais qui doit être muni d'un certificat et du sceau de l’inspection vétérinaire. Celle-ci a tenu à préciser au demeurant que cette maladie animale n’est pas une zoonose, c’est-à-dire non transmissible à l’homme. “Les animaux peuvent se contaminer entre eux par contact mais aussi par pâturage. C’est pourquoi nous avons suspendu le mouvement du bétail pour le moment. Le vaccin n’est pas disponible pour le moment. On doit donc rester sur le qui-vive pour riposter aux épidémies”, préconise un vétérinaire en appelant à plus de vigilance et de précautions. Parlant sous le couvert de l'anonymat, le même vétérinaire a indiqué que le virus serait importé par deux transhumants d'origine des wilayas de Djelfa et de Laghouat qui sont passés par In Mguel où est signalé le premier foyer de fièvre aphteuse.


RABAH KARÈCHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER