Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Commune de Tacheta Zougagha, AÏn Defla

La population compte ester le P/APC en justice

Les citoyens du douar Ben Youcef lors d’une protestation devant le siège de la commune de Tacheta Zougagha, le 29 juillet dernier. © D.R.

“C’est parce que rien ne va plus dans notre douar que nous allons bientôt traduire le P/APC devant la justice. C’est le seul moyen pour nous faire entendre...” 

Situé dans la zone frontalière entre Aïn Defla, Chlef et Tipasa, le douar en question n’a jamais attiré l’attention des autorités locales de la wilaya malgré les multiples SOS et autres cris de détresse lancés en leur direction par la population locale. “Cela fait plusieurs semaines que nous avions entamé notre mouvement de protestation qui consistait à fermer carrément le siège de l’APC. Mais malgré cela, aucune réaction de la part des pouvoirs publics qui continuent d’observer un mutisme inexplicable et inquiétant”, ajoutent les mêmes habitants. D’après leurs témoignages, les problèmes auxquels ces derniers sont confrontés au douar Ben Youcef sont nombreux et durent depuis des années. Absence d’alimentation en eau potable, routes et ruelles délabrées et jamais réparées depuis bien longtemps, manque de transport scolaire et réseau d’assainissement défectueux demeurent entre autres, parmi les grandes préoccupations des habitants de cette localité rurale toujours livrée à son sort. “Toutes les autorités communales, celles de la daïra d’El-Abadia et même celles de la wilaya sont toutes au courant de notre calvaire. Mais on ne sait pourquoi aucun de ces responsables n’a osé, à ce jour, bouger le petit doigt ne serait-ce que pour nous écouter, à commencer par notre maire qui nous a toujours totalement ignorés. C’est pourquoi, nous venons de procéder à la collecte, au moyen d’une pétition, de 156 signatures pour destituer ce P/APC et l’ester ensuite en justice, outre une demande d’envoi d’une commission d’enquête qui fera toute la lumière sur les lieux”, expliquent enfin nos interlocuteurs qui maintiennent toujours leur mouvement de protestation, en bloquant les accès du siège de leur APC.
 

AHMED CHENAOUI



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER