L’Algérie profonde / Centre

ÉpidÉmie de peste des petits ruminants à Tizi Gheniff (Tizi Ouzou)

La vaccination bat son plein

À l’instar d’autres localités de la wilaya de Tizi Ouzou, la subdivision agricole de la daïra de Tizi Gheniff, au sud de Tizi Ouzou, et couvrant les communes de Tizi Gheniff, M’kira et Aït-Yahia Moussa a lancé, depuis quelques jours, la campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants (PPR). En effet, selon la subdivisionnaire, Mme Hakima Aliouane, un premier quota de 1 700 doses de vaccin a été réceptionné en ce début du mois. “Nous avons lancé l’opération simultanément dans les communes de Tizi Gheniff et M’kira où les vétérinaires sont déjà à pied d’œuvre depuis le 10 février alors que la vaccination prendra fin le 17 mars prochain. Ensuite, ce sera le tour de la commune d’Aït-Yahia Moussa et je tiens à rappeler que le vaccin est gratuit pour les éleveurs”, a déclaré  notre interlocutrice qui nous a appris, cependant que ce premier quota de vaccin ne pourra couvrir que 26% du cheptel recensé à travers la wilaya. “Ceci dit, nos éleveurs ne devront pas s’inquiéter parce que d’autres quotas de vaccin vont arriver incessamment”, a tenu à rassurer la subdivisionnaire de Tizi Gheniff. Concernant la vaccination contre la fièvre aphteuse des bovins, elle a annoncé  qu’un peu plus de 1 000 bêtes ont été vaccinées durant toute la campagne alors qu’aucun cas de PPR n’a été enregistré dans la région. Par ailleurs, concernant le programme de soutien à l’agriculture de montagne et le développement de petites exploitations agricoles implantées, notamment dans les zones rurales, la première responsable du secteur agricole dans la région a estimé que de nombreux projets ont été accordés aux agriculteurs des trois communes concernées. “Nous avons bénéficié de l’aménagement, de l’entretien et de l’ouverture de trois pistes agricoles à Ath Itchir (Tizi Gheniff), à Taka (M’kira) de deux kilomètres chacune et une autre à Tafoughalt (Aït-Yahia Moussa) pour un linéaire de 5 kilomètres et les arboriculteurs de la région ont déjà commencé à acquérir les arbres fruitiers ainsi que les oliviers car il s’agit là d’un programme conséquent”, a-t-elle précisé dans son intervention tout en portant à notre connaissance que des journées de formation seront organisées à l’intention des paysans de la région pour le compostage du grignon et de la margine obtenue au niveau des huileries locales.


O. Ghilès