Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Risques d’inondations à AÏN DEFLA

Lancement de campagnes de sensibilisation

© D. R.

Plusieurs campagnes de sensibilisation contre le danger des inondations qui frappent plusieurs zones de Aïn Defla pendant la période des grandes pluies viennent d’être lancées dans plusieurs communes de la wilaya. Initiée par plusieurs directions de l’exécutif de wilaya dont la Protection civile, les directions des travaux public, de l’hydraulique, des édifices publics, des logements et autres élus locaux, les campagnes en question touchent les communes d’Oued El- Djemaâ, El-Khemis, Oued Chorfa, El-Amra, Rouina El-Abadia. “Ce sont surtout ces communes qui sont régulièrement exposées aux risques des inondations chaque fois que la saison des pluies arrive. 

Certaines habitations de ces mêmes communes qui sont en général construites illicitement ou de façon rudimentaire courent un danger potentiel durant chaque période hivernale car elles sont toutes situées sur des lits d’oueds ou sur leurs rives. D’ailleurs c’est ce qui s’est produit à Rouina lors des récentes intempéries où les dégâts enregistrés suite aux inondations causées furent considérables.

Et c’est justement par ces campagnes qui se poursuivent toujours, que nous voulons sensibiliser le maximum de citoyens de ces régions afin qu’ils puissent éviter le pire en cas d’intempéries, en prenant toutes les mesures et toutes les dispositions indispensables en réalisant leurs habitations et faire ainsi face aux dangers qui les guettent dans ces endroits réputés dangereux”, informent des sources administratives compétentes.

De leur côté, plusieurs familles qui sont concernées par cette situation et pour lesquelles ces mêmes campagnes sont destinées ont accueilli favorablement l’initiative qu’elles qualifient d’efficace compte tenu de ce qu’elles (les familles) avaient vécu lors des récentes inondations. “Bien que nous accueillions cette initiative avec satisfaction, il faut reconnaître qu’elle arrive en retard car on a laissé beaucoup de gens construire leurs habitations anarchiquement et dans des endroits à haut risque.

Il fallait intervenir en temps opportun et interdire ces constructions dont le nombre a augmenté sensiblement au fil des années. On nous sensibilise aujourd’hui, certes, mais il fallait que les autorités compétentes nous trouvent des solutions définitives bien avant, en nous accordant des lieux parfaitement étudiés techniquement et moins risqués, pour que nous puissions réaliser nos habitations dans les règles de l’art”, remarquent enfin des familles dans certaines des communes en question.
 

AHMED CHENAOUI



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER