Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Les rues de Tamanrasset jonchées d’ordures

Le phénomène fait craindre une crise sanitaire

Des amas d’ordures empoisonnent le quotidien des habitants de l’Ahaggar. © D.R.

Apparemment, on n’en finit pas avec le phénomène des décharges sauvages et des monticules d’ordures ménagères qui ternissent gravement l’image de la ville. 

Les conventions signées par les autorités compétentes avec des entreprises de nettoiement, de ramassage et de traitement de déchets n’ont finalement pas abouti aux résultats escomptés, puisque la situation est restée presque la même, eu égard aux montagnes d’immondices qui empoisonnent le quotidien des habitants de l’Ahaggar. Des quartiers entiers croulent sous les ordures générées par l’incivisme des uns et la démission des services en charge du nettoiement et de la protection de l’environnement. La capitale du tourisme saharien fait face à une insalubrité ambiante, voire accablante. De quelque côté que se tourne le regard, on constate l’importance du phénomène des décharges et le débordement des bacs à ordures témoignant de la démission quasi totale des autorités compétentes. 
D’après Krimo Lahmami, gérant d’une entreprise de ramassage et de traitement de déchets à Tamanrasset, le problème est dû à l’absence d’une stratégie environnementale à Tamanrasset, encore moins une politique de gestion des déchets en mesure de prévenir et de réduire la nocivité des détritus à la source. “Le ramassage de déchets a été confié à une vingtaine d’entreprises, dont la plupart d’entre elles, sont créées dans le cadre du dispositif d’emploi de jeunes. Elles activent sous la coupe de l’entreprise Tam Net et l’Entreprise de gestion des centres d’enfouissement technique de la wilaya. Au départ, des offres alléchantes ont été accordées pour encourager l’investissement dans ce créneau prometteur. Il faut dire qu’on gagnait bien sa vie. Malheureusement, les choses se sont dégradées par la suite”, regrette notre interlocuteur. 
Et de poursuivre : “Depuis plus de 9 mois, on n’a perçu aucun sou, nos factures étant restées impayées. On n’a plus de quoi faire le plein en carburant pour faire marcher nos camions. Nul besoin de parler des autres charges liées aux travailleurs et à l’entretien des véhicules qui devrait se faire d’une manière permanente. On nous a promis de régulariser cette situation qui s’est répercutée négativement sur l’environnement, cependant aucune promesse n’a été tenue jusque-là.” Toujours selon M. Lahmami, des conventions ont été signées lors de la dernière visite de la ministre de l’Environnement dans la wilaya dans le but de motiver les jeunes et surtout les fixer dans l’organisation du tri, de la collecte, du transport et du traitement des déchets. “Finalement s’était juste une formalité protocolaire pour bien entretenir l’image de la ministre devant les zooms des caméras. On allait lui exposer les problèmes dans lesquels on se morfond quotidiennement, mais les services de sécurité nous ont empêchés de le faire”, peste notre interlocuteur. Du côté de l’administration concernée, on a appris que le non-paiement des entreprises serait la cause de cette dégradation qui met en avant la nécessité d’une reconfiguration matérielle et physique des territoires de la gestion ainsi que celle de la distance qui joue un rôle déterminant dans l’efficacité et la durabilité de la politique de gestion des déchets ménagers à Tamanrasset. Selon la même source qui a requis l’anonymat, cette gestion ne peut aucunement se passer de l’analyse sociologique des formes de concertation entre tous les acteurs qui concourent à la production des déchets et les risques qui découlent de leur mauvaise gestion.
 

RABAH KARECHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER