Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

BOUIRA

Les citoyens d’El-Maâmoura interpellent le wali

© D. R.

Les citoyens de la commune d’El-Maâmoura, relevant de la daïra de Sour El-Ghozlane (55 km au sud de Bouira), réclament encore leur part de développement. À cet effet, ils viennent d’adresser une requête au wali de Bouira, dans laquelle ils dressent un tableau peu reluisant de leurs conditions de vie, qu’ils considèrent précaires.

Selon les requérants, “cette commune manque de tout”. En effet, toutes les commodités supposées offrir le confort et faciliter la vie des citoyens sont quasi inexistantes dans les différents hameaux. D’après les auteurs de cette missive, les divers hameaux de leur commune ne disposent pas encore d’éclairage public, de réseau d’assainissement et encore moins de raccordement au réseau de gaz et d’AEP. Cette situation est jugée scandaleuse par ces citoyens. “Notre commune est la dernière, à travers la wilaya, en matière d’aménagement.

En hiver on souffre du froid, faute de raccordement au gaz naturel. En été, on meurt de soif”, écrivent-ils. “Le gaz naturel n'est toujours pas arrivé à notre commune, malgré les assurances répétées des élus locaux. L'eau potable se fait toujours attendre, et ce malgré le lancement en 2016 du projet de raccordement au réseau AEP”, peut-on lire dans ce document. Dans ledit document, les requérants interpellent les autorités au sujet du projet des 50 logements participatifs aidé (LPA).

“Le projet des 50 logements auxquels nous nous sommes portés acquéreurs, comprend des F4 et des F3, dont les coûts sont respectivement de 145 et 130 millions de centimes l'unité. Beaucoup d'entre nous ont réglé les sommes exigées intégralement, pendant que d'autres sont en train de les régler par tranches”, expliquent-ils. Ensuite, ils indiquent avoir interpellé les autorités de la wilaya, à savoir l'Agence financière, au même titre que le ministre de l’Habitat, pour mettre un terme à cette “mascarade”, selon leurs dires.

En outre, ils réitèrent leur appel au nouveau DGSN, afin de mettre en place une sûreté urbaine à El-Maâmoura. “Notre commune connaît ces derniers temps une recrudescence effrayante de l’insécurité. Nous vivons le calvaire !”, soulignent-ils. Un peu plus loin, les signataires de cette pétition attirent l'attention du wali sur le fait que “le réseau d'assainissement de notre localité date des années 80 et se trouve dans un état de vétusté des plus avancé”.
 

R. B.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER