Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Pour permettre une meilleure exploitation des données médicales

L’informatisation des polycliniques enfin lancée à Boghni

©D. R.

La directrice de l’Établissement public de santé de proximité (EPSP) de Boghni, 45 km au sud de Tizi Ouzou, a lancé l’opération d’informatisation des polycliniques de la région, comme le confirme l’opération de démonstration organisée tout récemment à la polyclinique de Boghni. “Nous avons commencé tout d’abord par les polycliniques qui fonctionnent H/24  c’est-à-dire celle de Boghni, puis ensuite celle de Tizi Ghennif”, nous explique Mme Mahni, en sa qualité de première responsable de l’EPSP implanté dans cet important chef-lieu de daïra, qui a tenu à nous préciser que tout le matériel informatique adéquat a été déjà installé. “Nous sommes à la phase finale de cette opération d’informatisation qui revêt une importance capitale dans le suivi des patients. Ainsi, nos médecins auront devant eux toutes les informations concernant le malade et de telles données informatisées ne feront que faciliter et améliorer par là-même la prise en charge des malades”, enchaînera la directrice de l’EPSP qui, par ailleurs, a insisté sur la poursuite de l’informatisation progressive des autres structures relevant de son secteur. Il est à rappeler que l’EPSP de Boghni couvre  trois importantes daïras dépassant les 120 000 habitants soit Boghni, Draâ El-Mizan et Tizi Ghennif et ce secteur se compose de six polycliniques et 52 salles de soins. Par ailleurs, notre interlocutrice nous confie que l’EPSP de Boghni, à l’instar de quatre autres EPSP relevant de la wilaya, vient de réceptionner une ambulance médicalisée flambant neuve et considère cet acquis comme un grand soulagement. Au passage, elle évoque aussi le cas de la radiologie de la polyclinique de Frikat, une commune relevant de la daïra de Draâ El-Mizan, qui vient d’être réglé du fait qu’une opératrice vient d’être affectée à cet établissement sanitaire après que cet appareil fut pratiquement laissé à l'abandon durant trois ans pour la simple raison que la manipulatrice en imagerie médicale a été mutée ailleurs . “Tout ce que nous faisons, c’est pour améliorer la prise en charge du malade dans toutes nos structures de santé qui manquant parfois de moyens humains et matériels”, conclut la directrice de l’EPSP de Boghni.

O. Ghilès



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER