Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

BOUIRA

Manque de transport en commun à El-Mesdour

Le manque d’autorisations d’exploitation des lignes de transport serait la cause de l’insuffisance. © D. R.

Les premières victimes de ce déficit restent notamment les écoliers et les travailleurs qui ne peuvent arriver à l’heure à leurs établissements scolaires et leurs lieux de travail.

La commune d'El-Mesdour (daïra de Bordj Okhris, à une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Bouira) connaît un grand manque en transport de voyageurs. Depuis plusieurs mois déjà, la situation est devenue insupportable pour les citoyens. Ces derniers ont adressé, la semaine dernière, une correspondance aux responsables de la DTW pour exprimer leur ras-le-bol et leur désarroi. Selon ledit document dont une copie a été remise à Liberté, la plupart des localités de cette municipalité sont enclavées et les citoyens coupés du monde.

Les requérants estiment que ceci est dû à un “manque flagrant” de transport en commun, et par conséquent ils réclament le renforcement des lignes desservant les divers villages d'El-Mesdour. Dimanche, lors de notre passage sur les lieux, nous avons constaté l'isolement qui frappe cette région. D'après certains usagers rencontrés, cette insuffisance en matière de transport public serait due au manque des autorisations d’exploitation des lignes de transport sur l’axe routier reliant El-Mesdour à Bordj Okhris, El-Mesdour - Guelta Zerga et El-Hakimia - El-Mesdour - Guerrouma.

À l'arrêt de bus de Kechama, sise à 5 km au nord de la ville d'El-Mesdour, les usagers attendent des heures pour qu’un quelconque moyen de transport de transit vienne d'El-Hadjra Zerga, une commune limitrophe, ou bien des transporteurs desservant la municipalité de Taguedit via Zebara. Certains citoyens nous ont informé que les premières victimes de ce déficit restent notamment les écoliers et les travailleurs qui ne peuvent arriver à l’heure à leurs établissements scolaires et leurs lieux de travail.

“On en a assez de ce diktat imposé par les transporteurs. Tout le monde est au courant de la situation, mais l'on s'obstine à faire la sourde oreille. On nous avait promis une ligne El-Mesdour - Bordj Okhris pour alléger le transport, en vain”, regrette-t-on. D'autres usagers n'hésitent pas à accuser la direction des transports de la wilaya de “négligence”. “Les services de la DTW sont au courant de notre calvaire. En dépit de nos écrits répétitifs, rien n'a été fait pour atténuer nos souffrances”, s'insurgent-ils.
 

Ramdane BOURAHLA

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER