Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Campagne moissons-battages à Médéa

Pour une récolte optimale

© D.R

Des séances de sensibilisation et de démonstration sur les techniques de réglage des moissonneuses-batteuses ont été organisées au profit des fellahs des communes céréalières de la wilaya par le bureau de la formation et de la vulgarisation de la direction des services agricoles (DSA) de Médéa, en collaboration avec la chambre d’agriculture, la CCLS, l’institut des techniques des grandes cultures de Béni-Slimane, la conservation des forêts et la Protection civile. Les séances de sensibilisation et de démonstration, programmées quelques semaines avant le lancement de la campagne moissons-battages, ont touché les fellahs des zones céréalières de Chellalet El-Adhaoura, Sebt-Aziz, Ksar El-Boukhari, Saneg et Guelb, a-t-on expliqué. Les intervenants ont particulièrement insisté sur la nécessité du réglage adéquat de la moissonneuse-batteuse qui a un impact direct sur la limitation des pertes de grains, a indiqué la responsable du bureau de formation et de vulgarisation. Pour ce faire, il a été demandé aux fellahs ainsi qu’aux propriétaires de moissonneuses-batteuses de respecter certaines consignes permettant d’assurer les conditions optimales de préservation de la qualité des grains et d’éviter d’endommager les récoltes dont les pertes ont été estimées à plus de 15% durant la campagne passée, a-t-on rappelé. Parmi les principales causes des pertes de récolte, l’on a évoqué les incendies dont l'origine peut être due aux températures élevées ou à des étincelles se dégagent des rouages mécaniques des moissonneuses-batteuses, risques qui nécessitent des mesures de précaution et d’intervention rapide pour empêcher tout départ de feu et son extension. Induisant des pertes économiques importantes pour le fellah, les pertes de récolte sont devenues une source de préoccupation pour les pouvoirs publics qui entendent mettre tous les moyens en œuvre pour réduire drastiquement ce facteur responsable d'un important manque à gagner pour le secteur de l'agriculture. L'on déclare que les superficies emblavées et le volume des précipitations enregistrées au cours de la campagne agricole 2018/2019 laissent présager des niveaux de récolte supérieures à la moyenne qui exigent la mobilisation d'importants moyens humains et matériels et partant un nombre important de moissonneuses-batteuses.

M. EL BEY



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER