Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Malgré les différentes réclamations adressées à l’ADE

Un quartier sans eau potable depuis deux semaines à Tizi Ouzou


Les habitants d’un quartier, composé de plusieurs coopératives immobilières, situé au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, n’ont pas vu une goutte d’eau couler de leurs robinets depuis maintenant deux semaines.

Selon les représentants de la centaine de familles habitant ce quartier, cette coupure d’eau a pour origine une fuite dans le réseau d’alimentation dont les services concernés n’ont pas procédé à la réparation malgré les différentes réclamations adressées aux services de l’Algérienne des eaux (ADE).

Dans un courrier adressé à l’ADE, ces habitants ont expliqué que “depuis le 2 janvier, une fuite d’eau dans la conduite qui alimente nos habitations cause une grave perturbation dans l’alimentation en eau dans tout le quartier et que la situation tarde à être réglée malgré nos réclamations”. “Nous continuons subir le problème de manque d’eau en plein hiver”, a déploré un représentant des habitants de la coopérative El-Atik, située dans ledit quartier.

“Plusieurs réclamations ont été adressées à l’ADE, en vain. Nous nous sommes même déplacés à l’ADE, mais sur place, les travailleurs se sont contentés de nous informer qu’ils sont en grève, que le service minimum n’est pas assuré et qu’ils ne peuvent rien faire pour nous. Entre-temps, notre calvaire persiste”, nous a expliqué ce même représentant qui s’est présenté à notre bureau. 

Selon notre interlocuteur, “pis encore, l’eau se déverse à l’intérieur même de la cave de l’une des coopératives, ce qui risque de provoquer l’irréparable”. “Nous ne devons pas être des otages d’un conflit propre à l’ADE et à ses travailleurs. Nous comprenons parfaitement la situation de ces employés, mais nous souhaitons aussi à ce que notre problème soit réglé dans les plus brefs délais”, a-t-il estimé.

Pour rappel, les travailleurs de l’ADE de Tizi Ouzou sont en grève illimitée depuis maintenant trois mois. Ils demandent entre autres l’augmentation de leurs salaires. Ce mouvement de grève est, selon les indications du directeur de l’ADE de Tizi Ouzou, Amar Berzoug, qui était avant-hier l’invité de la radio locale, à l’origine de plusieurs dysfonctionnements dont, a-t-il souligné, la non-prise en charge des conduites défaillantes. 

 

K. Tighilt 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER