Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

contrechamp / ACTUALITÉS

étudiants : une assurance pour la révolution

Hier, les étudiants se sont réapproprié leur journée. Par l’ampleur de leurs manifestations et par la détermination dont ils ont fait preuve, ils ont redonné à cette date du 19 Mai son sens plein, celui de l’engagement de la jeunesse instruite pour la réalisation des aspirations de son peuple. 

Les autorités ne se sont pas trompées sur l’importance de cette implication de l’Université dans le mouvement révolutionnaire qui traverse le pays. À Alger, elles ont littéralement mis le centre-ville sous état de siège, essayant ainsi de réduire l’ampleur de la manifestation. D’infranchissables murs de fourgons et de policiers cuirassés et bouclier en main ont été dressés autour des lieux de rassemblement symboliques et sur les voies menant vers les édifices institutionnels comme l’Assemblée nationale.
Le déploiement de moyens n’a cependant pas empêché les vagues d’étudiants, mobiles, de marquer l’historique journée par une démonstration de leur présence résolue dans le mouvement populaire pour une nouvelle Algérie.
En fait, depuis le 26 février, premier mardi du mouvement, l’action des étudiants n’a pas cessé de nous surprendre par son affluence comme par sa qualité. Après l’avènement du soulèvement populaire national, aussi déterminé que pacifique, voici donc un autre miracle qui reste à expliquer : comment, après des décennies d’abandon, notre université policée, sous-financée, sous-équipée et au personnel déprécié, peut-elle encore renfermer une jeunesse d’une telle lucidité et d’une telle générosité patriotique ? 
Avec une administration plus encline à contrôler le profil politique du personnel pédagogique qu’à organiser son développement et plus portée à surveiller le débat qu’à promouvoir l’échange d’idées, on ne peut que s’ébahir de la vivacité intellectuelle de ces étudiants. Avec une école qui la pourvoit en bacheliers dressés à l’apprentissage pavlovien par des enseignants eux-mêmes sous-formés, c’est un vrai mystère que notre université abrite finalement une communauté d’étudiants à ce point en prise avec la réalité de leur pays et conscients des enjeux de leur époque ! C’est l’échec du plan de médiocrisation de nos élites !
Cette université, le régime n’y voyait qu’un terrain de chasse pour chair à canon politique que chaque parti voulait “encadrer” en finançant, à travers la prolifération d’“unions”, des clientèles qui se sont, heureusement, avérées d’une influence marginale. Il y voyait aussi un circuit de détournement de la rente à travers l’allocation des budgets des équipements et œuvres universitaires à des membres de la pègre.
On ne peut que se réjouir de constater que le régime a… échoué dans son intention de faire de l’Université un lieu de contrôle de la pensée, de dressage normatif des générations et de détournement de la rente. 
On ne peut que se réjouir de cet échec à faire échouer l’Université, du moins dans sa fonction de centre de production intellectuelle et de terrain d’apprentissage de l’engagement. Car, et cela est salutaire pour l’étape historique actuelle, une entreprise de changement politique de l’envergure de celle qui est en cours ne pourrait résister aux inévitables assauts contre-révolutionnaires sans l’arme des idées, le sens de l’organisation et la disponibilité à l’endurance, qu’on retrouve, presque naturellement, dans les mouvements universitaires.
Comme nous l’écrivions, il y a quelques jours, quand les étudiants marchent, tout marche.


M. H.

musthammouche@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER