Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

“Massacres de mai 45” disponible aux éditions Sedia

Amar Mohand Amer : “La presse était le reflet du colonialisme”

© D. R.

Les éditions Sedia viennent de publier un ouvrage sur les Massacres de mai 1945. Discours de la presse colonialiste, réalisé par Amar Mohand-Amer. Ce beau-livre composé de sept chapitres se veut un “éclairage sur une période douloureuse de l’histoire contemporaine de l’Algérie. La publication a également une vocation de rappel sur une réalité politique et sociale, de ses acteurs et forces d’influence dans l’Algérie des années 1940”, est-il indiqué dans la 4e de couverture. “Mai 1945 est un révélateur de la nature du système colonialiste français, de sa philosophie et de ses relais dans la société. 

Revenir 70 ans après ce fait historique, c’est contribuer, à partir d’une recherche renouvelée, à maintenir une mémoire, où la violence et la répression de l’armée, de la police et des milices privées étaient, au cours de la première partie du 20e siècle, à leur paroxysme.”  Accessible à tout public (réalisé dans les deux langues arabe et française), l’auteur a enrichi chaque partie par des illustrations en noir et blanc et des coupures de presse d’archives, un témoignage, une introduction et une analyse. 

Une démarche qui permet aisément au lecteur de s’imprégner de cette période durant laquelle “la presse colonialiste s’est positionnée après les évènements de mai 1945 et quelle fut sa lecture politique de la société européenne et musulmane à l’aune des bouleversements induits par les massacres de masse des civils algériens”. 

Dans le troisième chapitre intitulé “Ordre militaire et système colonial”, nous retrouvons le témoignage émouvant de Smar Hocine (11 ans à l’époque), dans lequel il raconte le quadrillage des militaires à Babor, un certain 12 mai 1945. “Venus pour terminer la besogne entamée à Aïn Kebir où ils ont liquidé des membres de notre famille, les militaires très bien tuyautés se dirigent directement chez Kaci Smara, qu’ils brûlent vif à l’intérieur de son taudis (…).”

Après avoir assassiné un grand nombre des Smara, les “bourreaux étaient déçus de ne pas avoir pu mettre la main sur mon père Smara Tahar qui s’est enfui vers la forêt, les tueurs brûlent sans raison valable ma mère et ma sœur (...). Votre serviteur, qui avait à peine 11 ans, est touché d’une balle au bras gauche”. Sur ces propos poignants, Hocine poursuit son récit en précisant : “Me croyant mort, nos bourreaux me laissent, gisant dans une mare de sang.

Avant de rejoindre mon père et les autres villageois, j’ai dû attendre une éternité dans un funeste décor.”  Présent au 24e Sila, l’auteur a animé une rencontre au stand des éditions Sedia, où il est revenu sur cette presse colonialiste qui était “un véritable reflet de cette période. Cette presse faisait partie de ce système qui ne reconnaissait les Algériens en rien !”, a-t-il signalé. Et d’ajouter : “En 1945, les Algériens ne devaient pas suivre les mêmes instructions que les autres. 

Les colons étaient dans un esprit de razzia.” Massacres de mai 1945.  Discours de la presse colonialiste est un ouvrage important, qui éclaire, donne un nouvel éclaircissement sur notre histoire grâce aux témoignages ainsi qu’à l’analyse des éditoriaux et des articles qui lèvent le voile sur “les lobbys coloniaux et la philosophie générale du système colonial.  Son discours renseigne sur la violence à l’encontre de la population algérienne et des militants du Mouvement national”. 
 

H. M.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER