Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

Le groupe Tinariwen revient sur l’incident de Tamanrasset

“C’est notre honneur qui a été touché”


Rétorquant aux déclarations de l’ONCI (Office national de la culture et de l’information), le groupe de musique Tinariwen précise que l’annulation de sa tournée en Algérie n’est pas due aux “raisons techniques propres au groupe”, comme annoncé par l’ONCI (organisme d’État algérien organisateur de cette tournée) mais “pour un manquement d’ordre administratif de sa part”.
Selon le communiqué posté par le groupe sur sa page officielle facebook, l’ONCI n’a pas effectué les démarches nécessaires afin de permettre au groupe de jouer sur le territoire algérien. “Nous avons appris que l’ONCI interdisait au groupe de monter sur scène le jour du concert à Tamanrasset, cette même ville qui nous a vus naître et où le cœur de notre public bat. Nous et une partie du public avions fait un long chemin pour venir nous réjouir ensemble de cette grande fête. Tout le groupe était présent sur le site du festival, mais ne pouvait monter sur scène.” Plus grave encore, ont-ils dénoncé, “aucun représentant du festival n’a été présent pour nous accueillir, l’accès au backstage a même été refusé à deux membres du groupe et à notre manager. La responsable du festival (voire un représentant) n’a même pas adressé la parole aux membres du groupe, ne les a pas salués et aucune annonce n’a été faite au public de Tamanrasset quant à l’annulation du concert”. Et de poursuivre qu’à ce jour “nous n’avons à aucun moment confirmé le report de cette tournée pour la fin du mois comme annoncé par l’ONCI. Nous sommes profondément choqués et touchés par ces comportements. Ce manque de respect de la part des organisateurs de cette tournée et du festival Dar Imzad envers le groupe, sa musique et son public est inacceptable et insupportable”. Le groupe s’indigne : “C’est notre honneur qui a été touché, et nous sommes encore plus tristes pour tout le peuple tamasheq, tous nos amis algériens et du monde qui attendaient de partager ce moment avec nous.”


RABAH KARÈCHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER