Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

…SOUFFLES…SOUFFLES…SOUFFLES…

Comment est né l'islam bedouin en Europe ?

© D. R.

Les bavardages, les commentaires, les réactions vidéo et les débats sur les réseaux sociaux autour de la religion, la religiosité, la femme, la liberté individuelle et les zones en guerre où le terrorisme menace la vie, nous apprennent la leçon-conclusion suivante : aujourd’hui, le terroriste vivant dans les pays occidentaux est plus sauvage que celui qui vit en terre d’islam.  D’où, quand et comment ces deux catégories, en Occident et en Afrique-Orient, sont-elles nées ?

Au début du siècle dernier, la société arabe et maghrébine était favorable pour un changement structurel à l’occidental. Et l’Occident signifiait une issue pour sortir du sous-développement, respect de la valeur du travail productif, adhésion à la recherche scientifique, la richesse matérielle et symbolique, la culture et la valorisation de l’espace public. Le rêve individuel comme collectif arabe et maghrébin était occidental. Rêves d’élites comme ceux du peuple. Cette société, citadine soit-elle ou rurale, avait un modèle civilisé à emboîter le pas.

L’Occident c’était aussi la force militaire et économique. Dès le début du XXe siècle, l’intelligentsia arabe et maghrébine s’est engagée farouchement dans le combat pour la modernité. Une partie de cette élite est partie à la recherche de cette modernité dans les pays occidentaux. Même si cet Occident fut le colonisateur. Chercher un nouveau mode de vie moderne. Chercher les belles lettres modernes (la poésie arabe libre). La traduction. Les partis. L’administration. Les banques. L’agriculture. La gestion de la cité. L’école. Cette intelligentsia, citadine soit-elle ou rurale, n’avait qu’un seul rêve, comment faire de la vie privée ou commune chez soi une autre vie, lui tracer un autre destin.  Et l’histoire arabe et maghrébine contemporaine est marquée par l’aventure d’un ensemble de noms d’écrivains, de pédagogues, d’artistes, d’historiens, de politiciens, qui ont osé le voyage vers l’autre rive afin de revenir chez eux avec une expérience, avec des idées qui poussent à se changer et à changer le monde autour. Parmi ces noms symboliques et phares, nous citerons entre autres Mohamed Abdou, Attahtaoui, Taha Hussein, Tewfiq El Hakim, Mohamoud Messadi, Mohamed Bencheneb… Partir voir l’autre chez lui, penser cet autre dans son quotidien, repenser le soi-même dans le miroir de cet autre. 

Cette intelligentsia avait l’Occident en modèle à suivre dans le travail, le respect de la femme, les libertés individuelles et d’opinion. Et cet Occident n’était pas le parfait ou angélisme absolu, tout est proportionnel. Mais dès la création du parti politique des Frères musulmans égyptiens, en 1928, le rêve de la modernisation est assassiné. Les Frères musulmans ont renversé le sens du rêve dans l’imaginaire du musulman-citoyen. Endoctriné par l’idéologie fasciste des Frères musulmans, le musulman est rentré dans l’équation politique : comment faire de l’Occident un musulman ! Comment faire d’un monde moderne un autre sous-développé. Et la nahda est devenue foutouhat ! La modernisation s’est transformée en islamisation. L’autre, c'est-à-dire le monde moderne-modèle est devenu un kafer à combattre chez lui, chez nous ou ailleurs.  Ainsi l’idéologie des Frères musulmans et leur dérive politico-religieuse ont contaminé le peuple du Maghreb et celui de Bilad Acham. Puis, par un jour, le wahhabisme a vu le jour en Arabie Saoudite porteuse d’une idéologie islamiste bédouine et primitive.

La société arabe et maghrébine s’est retrouvée en proie à ces deux tendances politico-religieuses passéistes, les Frères musulmans égyptiens d’un côté et le wahhabisme de l’autre. Les deux idéologies ont déclaré la guerre contre toute modernisation, contre le rêve porté par l’intelligentsia éclairée et occidentalisée à l’instar de Taha Hussein, Tewfik Hakim, Ali Abderrazak, Ibn Badis, Ben Achour, Tahar Haddad, Khalil Kabbani, Nazik El Malaika, Badr Chaker Essauyyab… L’ère de l’anathème qui frappe les intellectuels éclairés a commencé.  Avec le temps, profitant de la découverte du pétrole en Arabie Saoudite, ces deux idéologies n’ont pas pris en otage uniquement la société musulmane arabe et maghrébine mais aussi les musulmans d’Europe et des USA. Ainsi, l’islam bédouin sauvage occidental est né dans les mosquées, les centres islamiques et les écoles coraniques créés par l’Arabie Saoudite en Europe et aux USA. Mais si les guerres civiles et religieuses perpétrées au Maghreb et dans les pays arabes ont poussé à une prise de conscience dans les milieux des fidèles de ces pays, de l’autre côté, dans les milieux des communautés musulmanes en Europe et aux USA, le fidèle est resté dans son coma religieux extrémiste.

Le musulman comateux, endoctriné par le wahhabisme et l’idéologie des frères musulmans, fasciné par la religion bédouine, ne voyait en cette société occidentale où il vit qu’une porcherie, pays des cochons, ne cherchant qu’à faire du pays occidental d’accueil ou d’adoption un pays islamisé à l’image des pays musulmans comme l’Afghanistan, le Yémen, le Soudan, la Libye, la Syrie ou l’Irak ...  pays ravagés par la guerre religieuse. Et jusqu’au jour d’aujourd’hui, le terroriste européen est plus dur, plus violent, plus sanguinaire que celui des pays du Sud. Cet état d’esprit on le constate, entre autres, à travers les bavardages, les débats et les commentaires sur les réseaux sociaux, dès qu’il s’agit de l’islam, de la religiosité ou de la guerre sainte, el jihad ! 
 

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER