Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

L’Exposition de Mohamed Krour se tiendra du 21 septembre au 20 octobre

“Convergences”, un univers protéiforme à la galerie le Paon

© L’une des œuvres de Krour

L’artiste peintre Mohamed Krour sera le résident de la galerie le Paon, située au centre des arts de l’Office Riadh El-Feth (Oref) du 21 septembre au 20 octobre prochain. “Convergences”, ainsi intitulée par Krour, est la quintessence de sa démarche artistique, puisqu’on y retrouve de la calligraphie, “des personnages, des formes et des symboles colorés, rappelant nos origines africaines, berbères et arabo-musulmanes”. 

Né en 1985 à Sidi Bel-Abbès, dans le quartier populaire de Sidi Ameur, Mohamed Krour intègre l’École des beaux-arts de la même ville à 26 ans, sous la houlette de Abdelkader Belkhorissate, où “il réussit à fusionner son âme d’artiste rebelle avec l’âme académique de l’école”. Plus tard, c’est en devenant membre de l’association El-Basma, des arts plastiques, qu’il rencontre l’artiste peintre Farid Daz, aussi président de ladite association. Daz, peut-on lire dans la biographie de Krour, “prit sous son aile le jeune beauzariste, en l’orientant et en l’encourageant. C’est grâce à l’association qu’il put rencontrer d’autres peintres et commencer à exposer ses œuvres”. Ces premières expériences n’étaient que le début d’un avenir prometteur, auréolé de nombreux prix.

En effet, entre 2016 et 2017, il reçoit le 1er-Prix du Festival des écoles d'art et des jeunes talents à Mostaganem 2016, et, l’année suivante, le 3e prix Ali-Maâchi. Son style, fluide mais présent, “se caractérise par la richesse des couleurs éclatantes et de l'harmonie des tons, avec, en toile de fond, une profonde sensibilité. Du semi-figuratif vers des personnages tels que des femmes avec leurs haïks et leurs voiles d’un autre temps, les personnages longeant les ruelles des zaouïas, restituant notre propre reflet à travers le temps”. Alors, rendez-vous le 21 septembre pour contempler l’univers particulier de l’artiste. 


Yasmine Azzouz 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER